Lisa Asselman

Lisa Asselman

Coordinateur de projets 

Que faites-vous précisément ?

Je travaille comme coordinatrice de projets pour le Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI). Je me charge du suivi et de l’encadrement de tous les projets qui font l’objet d'une subvention à la fois du FAMI et du SPP Intégration sociale (SPP IS). Je rédige de nouveaux appels à projets, analyse toutes les propositions de projets et suis les projets sélectionnés. À cette fin, j’organise différentes réunions de suivi, j’entretiens des contacts réguliers avec les responsables de projets et je me rends sur le terrain pour voir comment se déroulent les projets.

J’encadre aussi un réseau d’apprentissage consacré à l’activation sociale de primo-arrivants. Dans le cadre du FAMI, les CPAS de Gand, Anvers, Bruxelles, Liège et Charleroi élaborent des projets axés principalement sur l’activation sociale de primo-arrivants. Les CPAS essaient d’accroître la participation sociale des primo-arrivants en brisant leur isolement social et en entreprenant des activités qui ont du sens au niveau social. Par le biais de ce réseau d’apprentissage, le SPP IS vise à centraliser et à diffuser toutes les connaissances qui sont acquises dans le cadre des projets du FAMI et qui ont trait à l’activation sociale et à l’accompagnement social de primo-arrivants, afin de pouvoir élaborer à long terme une politique d’activation sociale pleine de sens.

Quelles sont les particularités de cette fonction ?

En tant que coordinatrice de projets, mes tâches sont très variées. Dans ma fonction, je remplis quelques tâches administratives et budgétaires (suivi du paiement des subventions), mais la plupart du temps, je m’occupe de tâches très axées sur le contenu des projets. En voici quelques-unes :

  • la gestion du réseau d’apprentissage,
  • le soutien relatif au contenu des projets,
  • le suivi et la communication des réalisations du FAMI au niveau fédéral,
  • le suivi de la politique d’intégration au niveau fédéral, régional et européen,
  • la préparation de dossiers politiques pour le cabinet et/ou la Cellule Fonds européens du SPF Intérieur et/ou la Commission européenne.

Quelles sont les compétences nécessaires pour exercer cette fonction ?

En tant que coordinatrice de projets, il est important de pouvoir facilement nouer des contacts sociaux avec les responsables de projets, les CPAS, ainsi que d’autres administrations fédérales et niveaux de pouvoir. Savoir gérer facilement des groupes est aussi une compétence cruciale pour déployer un réseau d’apprentissage. Par ailleurs, ma fonction implique de nombreuses responsabilités et je dois travailler de manière minutieuse et indépendante dans un environnement de travail trilingue (français, néerlandais et anglais). La pression est parfois élevée quand des délais doivent être respectés. Il faut donc être résistant au stress.

Racontez-nous une journée de travail habituelle (si elle existe).

Dans ma fonction, il n’y a pas de journée de travail habituelle. Les tâches varient chaque jour et chaque semaine. Je dois cependant assumer tous les mois certaines tâches comme les préparations liées au réseau d’apprentissage et aux dossiers politiques pour le cabinet, l’organisation de réunions de concertation avec les responsables de projets, etc. Au quotidien, je dois suivre mes mails et y répondre, mais ils varient chaque jour.

Qu’est-ce qui rend votre travail si attrayant et si intéressant ?

La diversité de mon travail et de mes tâches, et les défis qu’ils impliquent. Au début, l’élaboration d'un réseau d’apprentissage a été difficile. Tous les responsables de projets sont beaucoup plus âgés. J’avais le sentiment que je devais faire mes preuves et être innovante afin de convaincre les participants de la plus-value du réseau, même si j’ignorais totalement comment le déployer. Heureusement, le SPP IS m’a permis de me perfectionner. Pendant un an, j’ai suivi des formations sur la dynamique de groupe, les réseaux d’apprentissage et les méthodologies d'intervision.

Pendant ma première année de travail, j’ai aussi pu participer à des conférences sur la migration et l'intégration de primo-arrivants et j’ai pu me rendre en mission à Stockholm pour une conférence de deux jours.

Sur le plan du contenu, cette fonction est extrêmement passionnante. L'intégration et la lutte contre la pauvreté sont deux thèmes sur lesquels j’aime me pencher. Le contenu de la fonction correspond aussi à mes études sur la politique migratoire européenne. 

Pourquoi postuler au SPP Intégration sociale ?  

Le SPP IS est une organisation très ouverte et chaleureuse dont la structure est plane. Nous travaillons par exemple sur un plateau. Personne n’a son propre bureau fermé, même pas le président. Je travaille d’ailleurs régulièrement à côté de lui, ce qui facilite le contact avec la hiérarchie. On peut facilement s’adresser aux chefs de service ou au président en cas de questions. 

Par ailleurs, le SPP IS insiste sur l’importance des formations. Chaque travailleur peut suivre au minimum 10 jours de formation, ce que je trouve particulièrement intéressant car cela vous encourage à apprendre de nouvelles choses, à vous développer et à évoluer dans votre fonction. 

Qu’aimeriez-vous dire à de futurs collègues ? 

Qu'ils sont les bienvenus au SPP IS, qui est une organisation jeune et dynamique qui accueille chaleureusement chaque talent.