Paul Lambert

Paul_Lambert

Parlez-nous de votre travail 

Je travaille au SPF Affaires étrangères en tant que chef de service de la cybersécurité. Dans le cadre de cette fonction, je suis responsable d'une sécurité forte mais viable, soutenue par l'ensemble de l'organisation. Bien sûr, j'ai beaucoup de réunions, mais j'essaie de garder au moins une heure de temps libre par jour, pendant laquelle je parcours un dossier, prépare une réunion, rédige un petit mémo, etc. 

En outre, je consacre au moins une heure par semaine à réfléchir à des questions à plus long terme qui échappent au quotidien. Par ailleurs, je rédige aussi des rapports pour le comité de direction et, avec mon équipe, je réponds aux préoccupations des collègues en matière d'informatique. Pour ces deux dernières tâches, la communication est importante, afin que les personnes extérieures sachent clairement pourquoi nous entreprenons ou non certaines actions.

Qu'est-ce qui rend le travail au SPF Affaires étrangères si particulier ?

Notre organisation emploie au total près de 3000 collaborateurs, répartis dans le monde entier. La tâche de mon équipe est de leur fournir à tous, y compris à ceux qui travaillent dans des pays où ce n'est pas toujours évident, un environnement ICT sûr et performant. C'est un défi de taille, ce qui signifie que l'on demande beaucoup à chacun.

Mais, d'un autre côté, cela vous permet de développer vos talents. Dans ce domaine, vous devez être capable de vous en sortir, tant sur le plan technique que sur le plan social. Un peu de créativité est également utile : il est en effet possible de remettre en question des modèles établis et d'apporter des améliorations.

En quoi votre travail fait-il la différence pour la société ?

Avec notre équipe, nous travaillons sur un plan de renforcement de la cybersécurité, élaboré autour de trois lignes de défense importantes. Lorsque l’ensemble de ce plan aura été mis en œuvre, il renforcera la crédibilité de notre pays et lui donnera ainsi plus de poids sur la scène internationale. Dans le même temps, nous avons également intérêt à nous assurer que nos partenaires au sein de l'administration fédérale sont à jour en matière de cybersécurité. En les informant, nous favorisons également la sécurité.

Je suis très satisfait de savoir que je fais ainsi un travail utile sur le plan social. 
Quelle différence avec les missions de consultance, souvent de courte durée, lors desquelles vos conseils ne sont pas mis en pratique ou vous ne voyez jamais le résultat final ! Chez nous, en revanche, vous suivez le cycle complet d'un projet, car nous nous basons sur une perspective à long terme et nous considérons une carrière comme une trajectoire de croissance.

Que diriez-vous aux personnes qui hésitent à franchir le pas ?

Je pense que peu d'employeurs peuvent vous offrir autant que le SPF Affaires étrangères vu notre portée internationale et ses implications dans le domaine de l’ICT. Il ne faut pas hésiter à franchir le pas si vous souhaitez par exemple acquérir une expérience des réseaux sécurisés impliquant des exigences de sécurité très élevées. N’hésitez pas non plus à nous rejoindre si vous voulez garantir l'intégrité des informations et prévenir des violations de données. Tous les aspects de la conception, du développement et de la maintenance des réseaux font partie de nos tâches. Et l’aspect positif, c'est que tout cela se fait en gardant à l'esprit les intérêts de notre pays et que rien n'est motivé par la recherche du profit. La rémunération est un aspect important pour nos travailleurs, mais elle ne fait pas tout. Ils sont également motivés par la teneur et les objectifs de leurs missions. Vous obtenez ainsi un vivier de collègues proches disposant d'une base solide, d'un sens moral clair et d'idéaux durables. C’est ce qui fait toute la différence.

Travailler pour .be ?

Trouvez l'emploi qui vous convient et rejoignez-nous !

Découvrez toutes les offres d'emploi disponibles