France Chainaye

France Chainaye

Parlez-nous de votre fonction

Je suis affectée à la Direction du Protocole que je dirige. Ceci implique que nous sommes la première porte d’entrée du corps diplomatique en Belgique. Nous veillons à l’application des Conventions de Vienne et assurons le respect des principes liés aux immunités et privilèges dont peuvent bénéficier les diplomates étrangers en poste en Belgique ainsi que les nombreuses organisations internationales établies chez nous. En outre, le Protocole facilite et parfois organise les nombreuses visites de VIP étrangers.

Que trouvez-vous intéressant dans votre métier ?

L’attrait principal du métier est son apport à la fois intellectuel et humain très riche et stimulant. En raison des rotations des postes à l’étranger, on a la chance de pouvoir s’imprégner régulièrement dans une autre culture et apprendre constamment de nouvelles choses. C’est un défi il est vrai mais il est toujours important de pouvoir se remettre en question.

Décrivez brièvement une journée ordinaire de travail

Le plus souvent une journée a toujours ses imprévus car aux Affaires étrangères, les urgences sont dictées par les évènements internationaux et l'agenda du Ministre. Une priorité chasse l'autre. Mais habituellement je reçois un à deux ambassadeurs qui ont souhaité parler d'un problème par exemple. Je participe à ou préside une réunion au SPF ou à l'extérieur. Je passe beaucoup de temps à gérer mes mails, y répondre et aussi à les classer.

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

Le SPF Affaires étrangères offre une vaste palette d'emplois très variés et il est souvent possible d'acquérir rapidement des responsabilités et de l'autonomie. Ceci est très appréciable. Par ailleurs retrouver la même structure de travail tout en ayant la sécurité d'emploi sont des éléments essentiels de référence et de confort pour les diplomates qui changent de pays tous les 4 ans.

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

Je suis juriste et ai travaillé un peu en cette capacité pour une banque. Mais j'ai toujours eu le désir de travailler à l'étranger et parler les langues que je maitrisais. C'est par un heureux hasard que j'ai découvert il y a 30 ans que le SPF lançait un concours et depuis lors ma motivation n'a pas faibli.

Quelle a été la procédure de sélection ?

Aujourd'hui les procédures sont différentes et plus adaptées aux profils recherches. Plus gender- neutral aussi, ce qui doit encourager les femmes à y participer.

Vous souvenez-vous de votre premier jour de travail ?

De peur d'arriver en retard à l'ambassade, j'ai déposé mon fils à la crèche très tôt et me suis retrouvée devant une porte close. Cela a bien amusé les collègues.