Elisa De Raes

Elisa De Raes

Parlez-nous de votre travail

Je travaille comme diplomate à l'ambassade de Belgique à Riyad depuis 3 ans et demi, c’est ma première mission à l'étranger. En tant que consul, je suis principalement responsable de l'assistance administrative et consulaire aux Belges dans notre juridiction (Arabie saoudite, Oman et Yémen) et de la section des visas. Je suis également le dossier des droits humains et j'organise des événements socioculturels pour promouvoir les valeurs belges et faire connaitre l'excellent travail de nos compatriotes et de nos entreprises. Enfin, la communication et la gestion du personnel ainsi que la comptabilité de l'ambassade font partie de mon portefeuille.

Qu’aimez-vous dans votre travail ?

Travailler dans un contexte multiculturel n'est pas toujours évident, mais c'est extrêmement enrichissant et fascinant. La variation dans ce travail est énorme et cela en vaut absolument la peine pour moi. Pouvoir contribuer à la représentation de la Belgique sur la scène internationale et aider les Belges qui se trouvent dans votre juridiction en tant qu'expatriés, touristes ou hommes d'affaires, tout en ayant la possibilité de découvrir une autre culture en profondeur, me procure une grande satisfaction professionnelle et personnelle. 

Décrivez brièvement une journée de travail type

Une journée de travail n'est jamais pareille à une autre. Il est rare qu'une journée se déroule comme je l'avais initialement prévu. Mon objectif pour commencer la journée est toujours d’arriver au bureau et passer calmement en revue les médias locaux, les revues de presse et tous mes mails, mais c’est rarement possible car il y a presque toujours une situation ou un problème qui exige une approche pratique immédiate et/ou une solution créative. Les tâches quotidiennes sont les suivantes : travail consulaire pour nos Belges, réunions avec les collègues des autres ambassades, suivi de l'évolution de la situation avec nos homologues saoudiens, omanais et yéménites, réalisation de démarches, rédaction de rapports à l'intention de l'administration centrale, organisation d'événements socioculturels ou d'affaires, gestion du personnel, supervision de la comptabilité, gestion de la communication du poste via nos comptes de médias sociaux, etc. 

Travailler pour votre employeur actuel, pensez-vous que cela soit un avantage ?

Eh bien, chaque emploi et donc chaque employeur a ses avantages et ses inconvénients. Cela vaut également pour les Affaires étrangères. En raison de la nature du travail, on vous demande d’être d’une grande flexibilité, mais en contrepartie vous avez la chance de vivre des expériences magnifiques et uniques tout en travaillant pour votre pays et vos compatriotes. 

Quel était votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

J'ai étudié le droit à l'Université de Gand et j'ai suivi un programme complémentaire de maîtrise en droit européen à l'ULB. Ensuite, j'ai obtenu une bourse de la Fondation Bernheim grâce à laquelle j'ai travaillé comme stagiaire pendant un an à la Direction générale des affaires européennes du SPF Affaires étrangères et à la Représentation permanente de la Belgique auprès de l'UE. Ensuite, durant l'été 2015, alors que l'Europe et notre pays étaient confrontés à un afflux migratoire, je suis allée travailler comme juriste à l’Office des Etrangers. 

Quelle procédure de sélection avez-vous suivie ?

Les différentes épreuves des examens Selor. La première épreuve était l’obtention du certificat de la deuxième langue (le français pour moi) ; ensuite, les tests généraux que doit passer toute personne qui veut devenir fonctionnaire dans l'un des services publics fédéraux ; puis un examen écrit et oral d'anglais ; ensuite, un exercice d'analyse et de synthèse d'une conférence ; et enfin, l'épreuve du jury. Il s'agit d'un véritable marathon. C’est important de se préparer à chaque étape et de rester concentré(e) au fil des mois (dans mon cas, un an au total) sur l'objectif à atteindre: réussir et obtenir une place en tant que stagiaire de la carrière étrangère. 

Vous souvenez-vous de votre premier jour de travail ?

Oui, je me souviens de ce jour comme si c'était hier ! C'est par une belle journée d'automne que j'ai rencontré un groupe très chouette de treize stagiaires diplomates et de deux maîtres de stage. Tout le monde était plein d'enthousiasme et d'énergie pour commencer l'année de stage. C'était agréable de faire connaissance avec tous ces collègues talentueux, ambitieux mais aussi sympathiques, issus de différents domaines professionnels. Dès le début, nous avons créé des liens étroits. La photo officielle que nous avons prise à l'époque se trouve toujours sur mon bureau et me fait sourire chaque fois qu'elle apparaît dans mon champ de vision.

Travailler pour .be ?

Trouvez l'emploi qui vous convient et rejoignez-nous !

Découvrez toutes les offres d'emploi disponibles