Florian Heuse

Florian Heuse

Florian Heuse travaille en tant qu’expert en environnement auprès de la cellule Energie & Environnement du CTI (Centre d'expertise technique et d'innovation) à Bruxelles.

En quoi consiste votre travail ?

Je travaille principalement sur l’évolution du parc immobilier de la Régie des Bâtiments en termes de développement durable. Pour ce faire, je fais en sorte que les bâtiments répondent aux diverses obligations au niveau de la législation environnementale ou énergétique (exemple : certification PEB) et je collabore également au projet de mise en place du Plan National Energie et Climat (PNEC) à la Régie. Par ailleurs, je me charge de rédiger et de suivre la bonne interprétation des prescriptions environnementales (exemples : gestion des eaux, biodiversité, économie circulaire, etc.).

Quels aspects de votre travail préférez-vous ?

J’ai toujours voulu travailler pour l’environnement avant tout. Ici, je peux donc contribuer à modifier les choix de la Régie en matière de construction et ce, sur de nombreux projets de grande envergure (calcul du rendement énergétique du remplacement des châssis du Palais de Justice de Bruxelles et du Musée de l’Armée sur le site du Cinquantenaire). De plus, ce métier me permet de me former en continu et, chaque jour, j’en apprends d’avantage sur ce sujet qui est très vaste, allant des diverses législations aux techniques de construction innovantes en passant par les connaissances scientifiques (physique, énergie, biologie).

Je peux toujours compter sur le soutien de mes collègues et de mon chef lorsque j’ai des questions. Le télétravail me permet d’être autonome tout en connaissant les objectifs sur lesquels je travaille. Au niveau des horaires, je suis très satisfait d’être libre de choisir le début et la fin de mes journées de travail, ce qui me permet parfois de commencer très tôt et de pouvoir consacrer la fin de ma journée au sport ou à d’autres activités.

Quel est le projet le plus chouette auquel vous avez déjà contribué ?

Depuis mon arrivée en 2020, j’ai pu contribuer aux prescriptions environnementales de la prochaine prison de Vresse-sur-Semois et je me réjouis de voir l’aboutissement de ce projet qui, je l’espère, sera un bel exemple de durabilité.

Quelles sont les compétences requises pour exercer votre fonction ?

Grâce à mon master complémentaire en management environnemental, j’ai acquis des compétences spécifiques sur des problématiques environnementales que je peux mettre en application dans mon travail. La formation continue est primordiale pour rester à jour dans les domaines de la durabilité et de l’environnement en constante évolution. C’est pourquoi depuis mon entrée à la Régie, je suis aussi devenu certificateur PEB (qui analyse l’indice de consommation énergétique des bâtiments) et responsable énergie et que je me formerai prochainement pour devenir responsable PEB et certificateur bilan carbone.

Pourquoi aimez-vous travailler pour la Régie des Bâtiments ?

Je suis très content de pouvoir travailler sur un parc immobilier aussi vaste et pour lequel chaque petite modification ou obligation à respecter, si elle est répétée, aura beaucoup d’impact. De plus, les projets sur lesquels nous avons l’occasion de travailler sont extrêmement variés ce qui permet d’innover et d’emmagasiner de l’expérience. Il règne également une très bonne ambiance au sein de mon équipe et j’ai l’occasion de pouvoir pratiquer le néerlandais avec mes collègues.