Christine Clarinval

Monsieur X

Nous faisons un important travail d’information…

Je conseille les indépendants et leur explique leurs droits et devoirs en matière d’assurance sociale. Cela se fait dans le cadre d’une rencontre avec ces indépendants. Je les préviens par courrier de ma visite (à leur domicile ou au siège de la société). Lors de notre rencontre, je leur explique tout sur ce qu’ils doivent savoir sur leur statut social pour qu’ils soient en ordre (notamment vis-à-vis de la caisse d’assurance sociale, la mutuelle,…). Je vérifie également certains documents, pour éventuellement les aiguiller dans leurs démarches.
De plus, nous avons un rôle de conseil et d'information en matière de pension. Des bureaux "pointpensions" sont accessibles dans plusieurs communes des provinces où nous tenons nos permanences.

… et de contrôle

Il arrive que nos services internes détectent des indices de fraude ou des dossiers incomplets, ou qu’ils n’arrivent pas à joindre un indépendant au sujet de son dossier, p.ex. Je me rends à l’administration fiscale pour récolter les informations nécessaires pour permettre de prendre une décision.

Un travail à la fois en autonomie, ainsi qu’en collaboration avec nos collègues internes et externes !

Nous sommes deux contrôleurs sociaux à travailler sur la province de Luxembourg, mais travaillons également avec nos collègues de Namur. Il y a une vraie solidarité entre les équipes des différentes régions. Nous profitons parfois de renfort ponctuel, quand il y a un surcroît de travail ou un manque d'effectif. Nous travaillons la plupart du temps seuls sur nos dossiers mais nous pouvons compter sur nos collègues. Nous sommes une équipe soudée.

Ce qui est magnifique dans notre boulot, c’est que cette collaboration dépasse l’INASTI et concerne non seulement d'autres institutions publiques de sécurité sociale (IPSS) mais également bien d'autres services publics concernés par les contrôles tels que les douanes, l'administration fiscale, la Police, le SPF mobilité et transports. Nous effectuons, en effet, régulièrement des missions de contrôle communes avec les autres services d’inspection (ONEM, ONSS,…). Ces "contrôles cellules" sont organisées par secteur d'activité. Prenons le secteur de l’horeca. Quand nous faisons un contrôle dans un restaurant, je vérifie le statut des indépendants constatés au travail. Les autres services d'inspection vont se concentrer sur d'autres obligations en fonction de leurs compétences (p.ex. ONEM sur les aspects chômage). Ce travail en synergie est très intéressant. Je considère mes collègues des autres IPPS comme mes collègues car nous sommes constamment en relation les uns avec les autres.

Les compétences qui me semblent indispensables pour exercer cette fonction :

  • être autonome, car on gère nos dossiers seuls
  • savoir travailler en équipe, car le travail en synergie avec les autres services d’inspection est très important et fréquent
  • faire preuve de flexibilité, car il faut travailler le WE ou la nuit de temps à autre (tout en ayant la possibilité de récupérer les heures prestées)
  • être organisé, car il faut pouvoir planifier plusieurs visites sur une même journée
  • faire preuve d’empathie et garder son calme. Quand nous faisons un contrôle en soirée par exemple dans un restaurant, nous n’arrivons pas toujours au bon moment. Pour ma part, cela s’est toujours bien passé. Si au début, certains gérants sont froids ou énervés, faire preuve de discrétion et de compréhension permet de faire retomber la tension.

Le métier de contrôleur social au sein d’une IPSS est le plus beau métier du monde

J’ai une fonction très diversifiée en tant que contrôleuse sociale à l’INASTI, une des IPSS. J’ai la chance de pouvoir compter sur la disponibilité de ma responsable directe. Nous sommes très bien encadrés et la direction est attentive à nos besoins. En bref, la fonction de contrôleur social au sein d’une IPSS offre beaucoup de collaboration et d’autonomie, ainsi qu’un très bon encadrement.