Karl Geens

silhouette_homme_man

Médecin expert au Service des indemnités

Parlez-nous de votre travail ...

Je traite des dossiers de personnes en congé de maladie de longue durée (plus de six mois ou plus d'un an). J'évalue donc si leurs limitations fonctionnelles correspondent à la définition de la législation. Cette évaluation est importante car l'incidence financière de ce type de dossiers pèse de plus en plus lourd dans le budget de l'État belge.

Aujourd'hui, je traite des dossiers internationaux par exemple. Ils concernent des personnes qui ont séjourné et travaillé en Belgique mais qui habitent maintenant à l'étranger.

Expliquez-nous comment cela se passe concrètement.

Je reçois les dossiers des médecins-conseils des mutualités. J'ai accès au dossier médical complet des assurés. Je peux procéder à une analyse approfondie.

Si mon appréciation correspond à 100 % à celle du médecin de la mutualité, j'approuve le dossier. Si d'après moi, certains avis ne sont pas corrects, le médecin et moi-même nous concertons, généralement par téléphone. Dans la plupart des cas, nous arrivons à tomber d'accord. Si ce n'est pas le cas, un troisième médecin est désigné, un de mes confrères médecins experts. Ce médecin fait alors passer un examen clinique à l'assuré social.

La collaboration avec les collègues est importante.

Nous sommes 16 médecins experts. Même si nous nous ne voyons pas tous les jours (nous pouvons télétravailler jusque 3 jours par semaine), nous collaborons quand même étroitement. Si nous hésitons sur un dossier, nous en discutons. Nous nous réunissons aussi une fois par mois pour parler des dossiers plus difficiles.

Quelle est la différence majeure avec votre expérience professionnelle précédente ?

En tant que médecin généraliste (pendant 30 ans), j'avais l'habitude des personnes malades de longue durée. Je savais aussi quel regard les individus portent sur l'incapacité de travail. Maintenant, je découvre le regard de la société sur l'incapacité de travail. Connaître les deux points de vue est une bonne chose mais cela peut parfois être interpellant.

Mon travail actuel m'apporte une très grande satisfaction.

Cela fait 16 mois à peine que je travaille à l'INAMI. Certes peut-être que travailler comme médecin généraliste était plus gratifiant mais le contenu de mon emploi actuel est très intéressant. En outre, les conditions sont meilleures : nous pouvons suivre régulièrement des formations (un jour par mois en moyenne), je peux télétravailler etc. Et puis, c'est agréable de constater que de temps en temps, on a fini tout ce qu'on avait à faire.

Je dis toujours à mes anciens confrères médecins que je me sens vraiment bien dans ce poste. Il me procure une grande satisfaction. Je suis en tout cas très heureux de la façon dont je peux exercer mon travail.