Mieke de Regt

Mieke de Regt

Vous travaillez en tant que conseillère en relations internationales. Que faites-vous concrètement ?

En tant que collaboratrice au sein du service ‘Relations internationales’, nous représentons l'IBPT dans de nombreux réseaux et organisations internationaux et européens, ainsi que dans des groupes consultatifs auprès de la Commission européenne, par exemple sur la 5G, la protection des consommateurs ou la sécurité des réseaux.

En outre, nous sommes quotidiennement en contact  avec d'autres régulateurs et adoptons de nombreux avis et rapports au niveau européen, dans le but de limiter la fragmentation du cadre réglementaire européen.

L'année 2021 a été une année particulière pour moi, car notre président était alors à la tête du réseau européen des régulateurs des communications électroniques (BEREC), de sorte que l'IBPT a eu un impact direct sur la mise en place de l'agenda. Mon rôle consistait à soutenir notre président en tant que directeur du BEREC. J'ai organisé des réunions avec, entre autres, des responsables politiques du Parlement européen, de la Commission européenne et du Conseil de l'UE, et j'ai préparé les dossiers en détail.  

De quel(le)s réalisations ou projets êtes-vous la plus fière ? 

En 2015, la Commission européenne a proposé la suppression des frais d'itinérance. Cette mesure a eu un impact majeur sur les opérateurs de télécommunications, qui continuaient à se facturer mutuellement des frais d'itinérance au prix de gros, mais n'étaient plus autorisés à les récupérer au prix de vente. Pendant cette période, j'ai travaillé activement dans les coulisses. Avec l'ensemble des régulateurs de télécommunications de l'UE, nous avons formulé des conseils techniques au Parlement européen et au Conseil de l'UE afin de parvenir à un compromis réalisable.

J'ai suivi de près les discussions politiques et j'ai pu contribuer à faire évoluer la position de négociation de la Belgique. Cette période était très passionnante car je m'étais familiarisée avec tous les aspects : l'impact sur les consommateurs, les opérateurs, la dimension politique et le contexte international. Depuis 2017, "Roaming Like At Home" est devenu une réalité : c'est l'une des réalisations européennes les plus réussies depuis l'introduction de l'espace Schengen.

L’image que vous avez de l’administration fédérale aujourd’hui correspond-elle toujours à celle que vous aviez avant de commencer à travailler ici ? 

L'IBPT est une organisation relativement petite où tout le monde se connaît. Nous avons une structure très plate, avec peu de niveaux hiérarchiques et une administration centrale. Lorsque j'ai commencé à l'IBPT, j'ai immédiatement été autorisée à gérer un dossier pour lequel nous avons eu beaucoup de consultations avec d'autres services publics et notre ministre de tutelle. Je ne m'attendais pas à avoir la chance d'avoir un impact concret aussi rapidement, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'organisation. Contrairement aux grands services publics fédéraux, je pense que vous pouvez rapidement faire la différence au sein de l'IBPT, car vous ne courez pas le risque de vous perdre dans l'immensité de l'administration.

 

Travailler pour .be ?

Trouvez l'emploi qui vous convient et rejoignez-nous !

Découvrez toutes les offres d'emploi disponibles