Des procédures de sélection plus souples et davantage de réussites en 2020

Selor a été contraint de procéder à de profonds ajustements au cours de l'année corona 2020. Grâce à des procédures de sélection plus souples et à une série de mesures de sécurité, il a relevé les nombreux défis que la crise corona a entraînés. 
Ce qui est également frappant, c'est que l'année dernière, beaucoup plus de candidats ont réussi les tests.

Selor a fait tout ce qui était en son pouvoir pour que les sélections de 2020 se déroulent le mieux possible. Tout d'abord, il a fallu prendre de nombreuses mesures pour tout organiser de manière sûre. Afin de pouvoir intervenir plus rapidement, des procédures de sélection plus souples ont été mises en place, avec un nombre limité d'étapes et, dans certains cas, des tests en ligne. Enfin, grâce aux sélections génériques par niveau, il a également été possible de répondre aux besoins de recrutement après le lockdown lorsque les sélections dans le WTC n'ont pas pu être organisées.  

Bien plus de lauréats 

Malgré les ajustements, la crise corona a eu un impact sur le nombre d'offres d'emploi. En 2019, il y avait encore 8.235 offres d’emplois ; en 2020, ce nombre est tombé à 6.322. Mais ce qui est tout aussi frappant, c'est que cette nouvelle approche a conduit à une augmentation du nombre de lauréats : 16.519 candidats ont réussi à mener à bien une procédure de sélection, soit une augmentation de 41 % par rapport à 2019, où l'on comptait 11.743 lauréats. Et le nombre de candidats est resté au même niveau - en 2020, ils étaient également plus de 111.000. Un succès, donc, qui signifie que cette façon de travailler sera poursuivie. 

Profil des candidats 

Mais à quoi ressemblait le candidat moyen à un emploi dans l’administration fédérale en 2020 ? Selon les chiffres, le candidat type était une femme francophone âgée de 25 à 34 ans, titulaire d'un diplôme en master ou bachelier. Par ailleurs, parmi toutes les personnes qui ont postulé l'année dernière, la plupart l'ont fait un lundi.   

Organisations dans la difficulté 

Enfin, la crise a également permis de déterminer où le recrutement était nécessaire. La priorité a été donnée au renforcement des institutions qui sont en première ligne, comme le Centre de crise ou Sciensano. Ainsi, quelque 150 postes vacants ont été pourvus en l'espace de 4 mois, un exploit remarquable. Un certain nombre d'organisations fédérales ont également fait appel aux Special Federal Forces, des fonctionnaires qui travaillent temporairement ailleurs sur base volontaire. Par exemple, à la Caisse auxiliaire de Paiement des Allocations de Chômage (CAPAC), afin de pouvoir traiter les nombreuses demandes de chômage temporaire.