Le premier Jobday pour les moins de 26 ans : un succès !

Plusieurs organisations publiques ont rencontré de jeunes talents à l’occasion du premier jobday à l’attention des moins de 26 ans organisé par Selor. Une réussite de l’avis des candidats et des recruteurs !

Donner leur chance aux jeunes talents

Koen Verlinden (SPF Stratégie et Appui) : « Organiser un jobday semblait la formule idéale pour mettre services publics fédéraux et jeunes talents facilement et rapidement en contact. Nous avons donc proposé aux organisations qui le souhaitaient de publier en même temps leurs offres pour des contrats premier emploi (CPE). L’objectif étant d’attirer un maximum de jeunes vers ces fonctions. Pour ces derniers, c’était l’occasion de postuler pour une variété de fonctions et de faire connaissance avec l’administration en tant qu’employeur, en rencontrant directement des responsables RH de services publics fédéraux lors d’un entretien de sélection. » 

Pourquoi participer à ce jobday ?

Nous avons rencontré plusieurs participants enthousiastes, certains d’entre eux voyant dans le jobday la possibilité de se frotter à l’administration et d’autres de rentrer chez eux avec un emploi en poche. Tous étaient unanimes sur l’importance de ce type d’initiatives pour les jeunes. Ils l’ont accueilli comme une réelle opportunité de rencontrer des employeurs potentiels et de faire l’expérience d’un entretien sans devoir passer une longue procédure. Ils ont également apprécié d’avoir la possibilité de postuler à plusieurs offres.

« En général, c’est beaucoup plus long que dans le privé. Ici, j’ai l’opportunité de peut-être repartir avec un emploi »

Katia, Elodie et Mégane sont unanimes : « c’est une opportunité de rencontrer plusieurs employeurs. Pour une fois qu’on donne un coup de pouce aux jeunes… » Offrir des contrats premier emploi, c’est très positif ! Seppe voit ici une opportunité de postuler juste après avoir quitté les bancs de l’école. Marion a postulé pour une offre d’emploi (à l’ONSS) dont certaines tâches sont assez vagues pour elle. Le jobday lui offre donc la possibilité d’avoir une idée plus claire de la fonction, en rencontrant l’employeur. Melissa, quant à elle, se réjouit de pouvoir avoir directement un entretien avec un employeur, tout comme Wim, qui ne nous cache pas : « En général, c’est beaucoup plus long que dans le privé. Ici, j’ai l’opportunité de peut-être repartir avec un emploi ! ». Antoine aussi espère décrocher un emploi à l’issue du jobday.

« C’était important pour moi de savoir dans quoi j’allais m’embarquer. »

Plusieurs de nos jeunes postulants ont apprécié la session d’information organisée en début de séance. Marion, Wim et Serena se réjouissent de mieux comprendre les procédures de sélection. Serena ajoute en outre : « lors de la séance d’info, j’ai pu découvrir tous les avantages et les désavantages, tous les points qui sont plus difficiles à trouver sur le site de Selor. […] C’était important pour moi de savoir dans quoi j’allais m’embarquer. »

L’administration, un employeur attractif ?

Plusieurs participants soulignent la stabilité d’emploi qui selon eux est un gros avantage de l’administration…. Mais il y en a beaucoup plus ! Sebastiaan fait confianceà l’expérience positive d’amis qui se sentent bien dans leur travail au sein de l’administration, Antoine à celle de ses parents. Pour Yousia, travailler dans le secteur public, c’est également synonyme d’équilibre famille-vie professionnelle et de possibilités de progression quand on ne dispose pas d’un diplôme très élevé. Pour Melissa, Seppe, Guillaume et Antoine, c’est l’occasion d’œuvrer pour la société, de mettre leur talent au profit de la collectivité et de retirer plus de satisfaction dans leur boulot. Certains stéréotypes sont toujours bien ancrés, comme en témoigne Antoine : « Y a toujours le stéréotype du gars qui va s’asseoir derrière son PC et se tourner les pouces. Je ne pense pas que ce soit ça. »

Et après l’entretien ? Toujours aussi enthousiastes ?

Guillaume, qui postulait pour un job à l’ONSS, s’est rendu compte qu’il était juste trop âgé pour les emplois proposés. Il aura 26 ans prochainement, or, pour un CPE, il faut avoir moins de 26 ans jusqu’à la fin du contrat. Un peu déçu ? Oui et non, parce qu’un entretien d’embauche est toujours une expérience utile.

Seppe a déjà participé à des sélections via Selor. Sa dernière expérience en entretien ne lui laisse pas vraiment un bon souvenir. Au jobday, il postulait pour 3 postes différents. Nous l’avons rencontré après son premier entretien. Seppe : « C’était un entretien très agréable, relativement informel par rapport à mon expérience précédente. Ils ont tout fait pour que je me sente bien. D’ailleurs, cela s’est très bien passé. Ils m’ont dit que j’aurais une réponse rapidement. »

Envie de participer à notre prochain jobday ?

Vu le succès de ce premier jobday destiné aux moins de 26 ans, Selor souhaite réitérer l’expérience. Si vous voulez être de la partie, tenez notre site et nos réseaux sociaux à l’œil ! Et inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour recevoir directement l’info dans votre boite mail.

Voici déjà quelques conseils des employeurs pour le prochain jobday

Les organisations publiques qui étaient présentes ce 13 septembre s’accordent sur ce point : même si vous postulez à plusieurs offres d’emploi (et c’est normal, pour une fois que l’occasion se présente !), préparez-vous et montrez que vous vous êtes renseigné sur la fonction et l’organisation. Souvent c’est votre motivation qui fait la différence par rapport aux autres candidats !