Les techniciens A2 (électriciens) sont chargés entre autres d'installer et d'entretenir diverses installations électriques dans les bâtiments des Chambres législatives fédérales, de préparer, raccorder et utiliser les appareils audiovisuels, de commander diverses installations par ordinateur, d'assurer le câblage de réseaux de transfert de données, etc.

Chambres législatives fédérales

La Chambre des représentants constitue, avec le Sénat, le Parlement fédéral belge.

Les services du Parlement fédéral apportent un appui de qualité, tant dans le cadre des travaux parlementaires que sur le plan administratif et logistique. Nous veillons également à ce que les activités du Parlement fédéral soient transparentes et accessibles pour le citoyen. En tant que fonctionnaires du Parlement fédéral, nous agissons toujours en conformité avec nos valeurs (engagement, intégrité, respect, esprit d’équipe, flexibilité).

Les techniciens seront employés au sein des services Infrastructure de la Chambre des représentants ou Affaires générales du Sénat.


Postes vacants

  • Nombre (2) - 1000 Bruxelles

http://www.fed-parl.be

Les candidats doivent être citoyens de l’Union européenne.

 Les candidats doivent, à la date du 19 septembre 2022, soit être titulaires d'un diplôme de l'enseignement secondaire technique (troisième degré), orientation  Électromécanique  ou ‘Électricien-automaticien’, soit d’un diplôme de l’enseignement professionnel d’électricien installateur industriel, complété par une 7ème année conférant le CESS.

 Les diplômes ou certificats d'études obtenus à l'étranger doivent avoir été reconnus équivalents par les instances compétentes, à savoir les centres NARIC[1]  (National Academic Recognition and Information Centres) gérés par les trois Communautés.

[1]www.enic-naric.net/belgium.aspx

www.enseignement.be/index.php?page=24808&navi=2087

www.naricvlaanderen.be

www.ostbelgienbildung.be/desktopdefault.aspx/tabid-2289/4467_read-32048/

Les candidats devront posséder les compétences suivantes :

-          avoir une bonne connaissance pratique et théorique de l'électricité et de l'électronique (entre autres, être capable de comprendre un plan ou schéma électrique) ;

-          pouvoir travailler à la fois de manière autonome et en équipe ;

-          avoir une bonne connaissance du français et du néerlandais ;

-          ne pas avoir de difficulté à travailler en hauteur (jusqu'à 8 mètres de haut environ) ;

-          être prêt à suivre toute formation utile à la fonction (par exemple travail en hauteur, sécurité, amélioration des connaissances linguistiques, etc.) ;

-          être disposé à intégrer l'« équipe de première intervention » de la Chambre des représentants ou du Sénat, après avoir suivi la formation requise.


Niveau

  • Secondaire supérieur

Il s'agit d'une fonction à temps plein ; l'heure de fin des prestations journalières dépend des nécessités du service. Des prestations le soir et/ou le week-end ne sont pas à exclure.

Le traitement brut de départ varie entre 3.473,60 € et 4.827,62 €  par mois (à l'indice actuel - 1,8845), en fonction de l'expérience professionnelle de l'intéressé au moment de son entrée en service.

Contrat: Statutaire

Régime de travail: À plein temps

Première épreuve (le samedi 15 octobre – sous réserve) :

Épreuve théorique : résoudre des questions théoriques relatives aux spécialisations électricité et électronique. Les questions sont posées alternativement en français et en néerlandais. Pour chacune des questions, vous êtes libre de répondre en français ou en néerlandais.

Minimum requis pour réussir : 50 points sur 100.

Deuxième épreuve, constituée de deux parties (le samedi 19 novembre – sous réserve):

Épreuve pratique portant sur les mêmes spécialisations que la première partie.  Cette partie de l’épreuve est évaluée sur 75 points.

Entretien, en français et en néerlandais, sur des sujets et questions de nature générale et questions pratiques dans le domaine de l'électricité et de l'électronique. Cette partie de l’épreuve est évaluée sur 25 points.

Minimum requis pour réussir : 60 points sur 100.

Troisième épreuve :

La troisième épreuve consiste en un entretien axé sur les compétences, selon la méthode STAR.

Outre des questions sur votre motivation, les compétences suivantes seront testées :

-        travailler en équipe :  vous créez et améliorez l'esprit d'équipe en partageant vos avis et vos idées et en contribuant à la résolution de conflits entre collègues.

-        agir de manière orientée service : vous accompagnez les clients internes et externes de manière transparente, intègre et objective, leur fournissez un service personnalisé et entretenez des contacts constructifs.

-        atteindre des objectifs : s'impliquer et démontrer de la volonté et de l'ambition afin de générer des résultats et assumer la responsabilité de la qualité des actions entreprises.

-        faire preuve de fiabilité : vous agissez de manière intègre, conformément aux attentes de l'organisation, respectez la confidentialité et les engagements et évitez toute forme de partialité.

Minimum requis pour réussir : 60 points sur 100.

 

Chaque épreuve est éliminatoire. Pour réussir, il faut avoir obtenu une moyenne d'au moins 60 % pour l'ensemble des trois épreuves. Les lauréats seront classés dans la réserve de recrutement sur la base du total des points qu'ils auront obtenus aux trois épreuves de l'examen

Votre CV, accompagné d'une copie de votre diplôme (et éventuellement de la reconnaissance d'équivalence, doit être envoyé pour le 19 septembre 2022 au plus tard:

-          de préférence par courriel à technicien22@senate.be;

-          soit par la poste aux Chambres législatives fédérales - Secrétariat des examens, Palais de la Nation, place de la Nation 1, 1009 .

 

Le secrétariat des examens vous confirmera la bonne réception de votre dossier de candidature.

Les Chambres législatives fédérales attachent une grande importance à la diversité et souhaitent dès lors offrir un environnement de travail où chacun puisse s'épanouir pleinement et valoriser au mieux ses talents et compétences, quels que soient son âge, son sexe, son origine ethnique, son handicap, ses convictions religieuses ou son identité culturelle.

C'est notamment dans ce contexte que l'organisation pratique de l'examen pourra, dans des limites raisonnables, être adaptée à la situation des candidats officiellement reconnus porteurs d'un handicap et qui en produisent la preuve écrite lors de l'inscription à l'examen.

 

Viki Gielkens - Premier conseiller
E: technicien22@senate.be

Faites connaissance avec vos futurs collègues

Travailler pour .be ?

Trouvez l'emploi qui vous convient et rejoignez-nous !

Découvrez toutes les offres d'emploi disponibles