Koen Buysse

Koen Buysse

Pourquoi trouvez-vous ce travail intéressant ?

Un expert du vécu est une personne ayant elle-même expérimenté la pauvreté. La formation vise à transformer son expérience individuelle en une vision plus large de la pauvreté et de l’exclusion. L’expert du vécu en matière de pauvreté et d’exclusion sociale a en outre appris à aborder cette thématique avec les services, les politiques, la presse, les assistants sociaux,... Sa formation lui permet de tirer profit de son expérience pour renforcer les personnes pauvres.

Le SPP Intégration sociale m’emploie depuis plusieurs années. Il m’a envoyé chez Selor en tant qu’expert du vécu formé. Selor se charge du recrutement pour l’administration. J’ai donc une certaine connaissance des obstacles que rencontrent les personnes précarisées lorsqu’elles postulent dans l’administration. Mon job consiste à réduire ces obstacles.

Je suis passionné par mon job. Il donne un sens à ma vie. Je peux agir contre la précarité. Cet emploi m’offre la chance de valoriser mon passé douloureux pour en retirer quelque chose de constructif. 

Quel est l’aspect le plus important de votre travail ?

Je dois avant tout rallier des collègues à ma cause. Les convaincre de l’effet positif de petites adaptations sur la précarité. Car de petits changements peuvent faire une grande différence. Il faut également être sensible aux blessures des personnes pauvres. On l’oublie souvent mais c’est justement la souffrance qui prédomine dans leur vie. C’est ce qui fait qu’elles sont généralement incomprises. 

Etes-vous formé pour cela ?

J’ai suivi la formation en quatre ans de ‘De Link’, qui donne droit au certificat d’expert du vécu en matière de pauvreté et d’exclusion sociale. Mon employeur m’accorde encore de nombreuses autres possibilités d’apprentissage. 

La description d'une journée normale ou d’une mission ?

Je suis un prestataire de service. J’effectue souvent mon travail derrière un bureau. Je vois de temps en temps les personnes en situation de pauvreté mais le plus souvent, je prends contact avec elles par e-mail ou par téléphone. Elles trouvent mes coordonnées ici. D’une manière ou d’une autre, ces personnes éprouvent des difficultés à trouver un emploi et j’essaie de leur apporter une solution.