Fabrice

Fabrice

Expert politique des produits environnement


En quoi consiste votre fonction ?

D’une part, en tant qu’expert politique produits, je m’attache à développer la réglementation, notamment en matière de peinture et de détergents. Notre service veille en effet à ce que les produits mis sur le marché soient conçus et utilisés correctement mais aussi traités en fin de vie de manière durable. Nous nous attachons particulièrement à ce qu’ils soient de plus en plus respectueux de l’environnement.

D’autre part, dans le cadre du Plan fédéral en matière de qualité de l’air, comme point de contact au niveau fédéral, j’essaye de centraliser l’information pour notamment informer les citoyens sur les agents polluants. C’est le cas pour ceux qui proviennent de sources extérieures mobiles, comme les véhicules, mais aussi ceux dont la source est présente à l’intérieur des habitations. Pour ces derniers, il peut s’agir d’aérosols ou de matériaux de construction… tous des éléments ayant un effet sur notre santé et qu’il ne faut pas sous-estimer.

Cet aspect de mon travail me plaît également beaucoup car il me force à rester informé de tout, à prendre suffisamment de recul pour dégager des synthèses tout en faisant attention à ne pas noyer le citoyen dans des explications trop techniques.

Pour qui travaillez-vous? Qui est votre client ?

Mon travail m’amène à expliquer la législation tant aux particuliers qu’aux petites entreprises. Il s’inscrit ici dans le cadre de la convention AARHUS qui octroie notamment au public le droit de s’impliquer dans les affaires environnementales.

A côté de cela, une partie des tâches, plus administratives, consiste à donner des informations aux politiques, et ce, tant dans le cadre des réponses aux questions parlementaires que dans celui de nos relations avec nos ministres de tutelle.

Parfois, mon rôle est tout différent comme lorsqu’il s’agit de développer, avec le secteur des détergents, des accords sectoriels visant à promouvoir l’utilisation et la mise sur le marché, dans la grosse distribution, de produits plus écologiques.

Qu’est-ce qui vous passionne/ fascine dans votre travail?

Je suis intéressé évidemment par les aspects scientifiques mais également, de plus en plus, par ceux plus politiques. La relation entre les deux est vraiment des plus intéressantes et peut s’avérer parfois fort complexe. Elle nous amène souvent à faire appel à nos capacités de conciliateur et de facilitateur.

Et puis, je trouve l’environnement bilingue également enrichissant dans mes relations de travail.

Si vous regardez en arrière, depuis votre premier jour de travail jusqu’à aujourd’hui, qu’avez-vous retenu de votre parcours ?

Dans une administration, les choses avancent parfois lentement. Néanmoins, en prenant un peu de recul, on se rend compte aussi que les décisions qui sont prises sont d’autant meilleures. C’est sans doute la conséquence de notre modèle consensuel à la belge.

J’ai la chance aussi de pouvoir compter sur le soutien d’un management participatif.

Que met en œuvre votre SPF pour faciliter votre travail ?

Tout d’abord, je dois souligner les nombreuses possibilités de formations auxquelles nous avons accès. Ensuite, j’apprécie également beaucoup le système des cycles d’évaluation (entretiens réguliers entre le collaborateur et son chef). Ceux-ci me servent de point de référence pour améliorer mes relations avec ma hiérarchie tout en me permettant de mieux définir mes besoins en développement ainsi que mon planning sur le long terme.

Pour conclure, avez-vous encore une anecdote à nous raconter ?

Euh… oui ! Je me suis mis au jogging, en quelque sorte grâce à notre SPF et aux campagnes de promotion orchestrée par la .be Team. Je profite ainsi de l’infrastructure sportive (vestiaires et douches) disponible dans notre bâtiment.