Savas Varnavas

Savas Varnavas
Parlez-nous de votre job…

Lorsqu'un citoyen n'est plus en possession de ses documents d'identité (carte d'identité électronique, passeport ou titre de séjour pour résident étranger) suite à un vol ou à une perte, il se rend dans un bureau de police et souvent prend contact avec notre helpdesk.  
Je traite ce signalement en encodant la déclaration de perte ou vol des documents électroniques d'identité.

J'informe aussi le citoyen et les administrations communales sur les questions relatives à la carte d'identité
électronique : utilisation, défectuosités, nouvelles   applications.
Enfin, j'assure le suivi des  problèmes liés aux applications et aux réseaux du registre national, ainsi que des problèmes relatifs à la production et à l'activation des cartes électroniques.

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

De 2004 à 2007 j'ai eu la chance de travailler dans le cabinet du ministre des Finances en tant que secrétaire adjoint.

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

Mes horaires sont très flexibles, je peux donc concilier ma vie professionnelle et mes activités artistiques en soirée.
J'ai la chance de travailler dans un univers bilingue avec des collègues très agréables et tout cela dans une bonne ambiance, ce qui est rare !

Quelle a été la procédure de sélection ?

J'ai passé un test de recrutement pour contractuels niveau C (diplôme de l'enseignement secondaire supérieur) via Selor.  Je faisais partie d'une réserve générale. Le SPF Intérieur m'a contacté pour le poste de responsable du canton d'Aywaille pour les élections fédérales. J'ai passé une épreuve devant un jury qui était composé de mes futures collègues et de mon chef de service.
Ma mission était une mission de contrôle. Je devais m'assurer du bon déroulement de la journée de vote dans tous les bureaux de mon canton.  Cela a également nécessité beaucoup de  préparation et notamment la création de disquettes pour les bureaux de vote.
Une fois les élections fédérales finies,  j'ai été transféré au Call center du Registre national.

Vous souvenez-vous de votre premier jour de travail ?

Oui, je trouvais l'atmosphère trop calme, trop cartésienne. Comme j'ai une personnalité assez délurée, je me suis fait remarquer dès mon premier jour. Mais j'ai appris à connaître mes collègues, ils ont les idées larges, et moi, je me suis adapté.