Tina Rotsaert

Tina Rotsaert
Parlez-nous de votre job…

Je contrôle et informe les employeurs quant au respect de la réglementation du travail et des conventions collectives de travail (CCT). Cela va des dispositions relatives au règlement du travail aux heures supplémentaires en passant par les barèmes, les frais de déplacement, les primes de fin d'année, etc. Je veille également à ce que des erreurs sur les comptes individuels soient corrigées et payées aux travailleurs. En tant que contrôleur social, nous sommes également actifs dans la lutte contre le travail au noir et la fraude sociale. 

Etant donné qu'il y a une grande variété de secteurs qui ont chacun leurs différentes CCT, qui sont régulièrement modifiées ou ajoutées, cela reste un travail varié et passionnant. 

Je travaille de manière relativement autonome, mais pour les contrôles du travail au noir, je travaille en équipe avec deux inspecteurs minimum. Le suivi du contrôle se fait depuis mon domicile, où le SPF met à ma disposition un ordinateur et d'autres fournitures de bureau. En tant que contrôleur, nous travaillons donc beaucoup à partir de chez nous et cela présente des avantages : nous travaillons davantage et de manière plus concentrée; nous pouvons en outre amener nos enfants à l'école à une heure normale. 

Il faut toutefois un peu d'autodiscipline pour ne pas continuer à travailler sur des dossiers en dehors des heures de travail. De temps en temps, nous travaillons également le soir, la nuit ou le week-end, puisqu'il nous arrive d'effectuer des contrôles du travail au noir à tout moment. Nous pouvons récupérer les heures supplémentaires quand cela nous convient, ce qui peut s'avérer utile. Les prestations du dimanche donnent droit à un supplément de rémunération. 

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

J'ai d'abord travaillé pendant trois ans dans un syndicat, ensuite un an dans un secrétariat social et depuis lors je travaille comme inspecteur social. 

Travailler pour votre employeur actuel… Est-ce un avantage, selon vous ?

Je ne voudrais plus d'autre employeur. Nous sommes bien payés (après un certain nombre d'années), nous recevons également une indemnité pour travailler à domicile, une indemnité pour le téléphone et un GSM. Nous circulons dans notre propre véhicule pour effectuer les contrôles, mais nous recevons une indemnité à cet effet et nous bénéficions également d'une assurance-omnium pendant les heures de travail. Nous pouvons également nous affilier à une assurance-hospitalisation via notre employeur, qui intervient dans le coût de cette assurance. 

Pour prendre un congé parental, un crédit-temps, la semaine volontaire de 4 jours, etc. , il n'y a aucun problème. Il y a des possibilités d'évolution, mais mon job me convient parfaitement. Je ne voudrais plus d'un emploi à horaire fixe de 9h à 17h. 

L'ambiance de travail est bonne chez nous : nous ne nous voyons pas souvent, mais lorsque nous nous voyons, nous nous entendons très bien. La combinaison travail-vie privée est optimale, étant donné que nous déterminons nous-mêmes nos horaires de travail. Il faut bien sûr faire preuve de discipline pour effectuer ses heures de travail, mais je n'y vois aucun problème pour mes collègues et moi-même. Si nous n'avions pas cette discipline, nous n'arriverions pas à traiter nos dossiers et aurions des ennuis.

Il y a de temps en temps des possibilités de formation, mais il est tout de même important de se former individuellement, sinon on ne peut plus suivre. 

Quelle a été la procédure de sélection ?

J'ai suivi une sélection statutaire via Selor. Il y avait tout d'abord une épreuve écrite pour tester la connaissance de la législation du travail (cette législation nous est communiquée au préalable, il s'agit donc d'une matière que l'on peut « bloquer »), suivie d'un test psychologique, et enfin un test oral avec plusieurs inspecteurs qui nous interrogent pour évaluer si nous sommes suffisamment assertifs. Ceci est une nécessité, étant donné que notre job n'est pas toujours sympathique et que nous devons pouvoir faire preuve de caractère vis-à-vis de nos interlocuteurs. 

Vous souvenez-vous de votre premier jour de travail ?

Je me rappelle encore que nous avons été invités à l'administration centrale et que nous y avons reçu quelques explications au sujet du contenu de notre job. Nous avons reçu immédiatement une calculatrice, un casque de sécurité, des bottes de sécurité et un manteau.
Nous avons également été conviés à un petit repas, en présence de nombreux collègues contrôleurs et inspecteurs.