Maarten De Sweemer

Maarten De Sweemer

Parlez-nous de votre job…  

Le travail au sein du service juridique de l’Office est très varié. Les tâches vont de l’analyse des modifications statutaires des entités mutualistes au contrôle de la conformité à la loi des services de l'assurance complémentaire, en passant par la rédaction de textes légaux et réglementaires, l’information des mutualités et des citoyens et la gestion de dossiers de conflits et de plaintes.
Dans le cadre du traitement de tels dossiers, on est confronté à différents domaines juridiques comme la législation relative à l'assurance complémentaire, la réglementation en vigueur pour les organismes assureurs, le statut de la fonction publique, les marchés publics, etc. Le large éventail des tâches exercées par un juriste à l’OCM va de pair avec le champ d’action varié de l’Office.   

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

Après avoir obtenu mon master en droit à l’Université de Gand, j’ai d’abord travaillé en tant que juriste au parquet du tribunal de police de Gand, avant d’être finalement recruté en tant que juriste à l’Office de contrôle.

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

Travailler pour l’OCM offre de nombreux avantages. On bénéficie en effet de tous les avantages propres à l’administration fédérale, comme la sécurité de l’emploi, différents avantages sociaux et financiers, des possibilités de carrière, des opportunités de se former, etc. Par ailleurs, grâce au fait que l’Office est une petite administration qui compte environ 40 membres du personnel, l’ambiance y est très familiale. Notre employeur accorde en outre beaucoup d’attention au bien-être de ses collaborateurs et à l’équilibre vie professionnelle - vie privée. C’est dans ce contexte qu’un horaire de travail variable et le télétravail ont été instaurés. Il s’agit enfin d’un emploi qui permet de se rendre utile à la société, ce qui est évidemment assez valorisant.   

Quelle a été la procédure de sélection ?

J’ai d’abord dû passer quelques tests informatiques chez Selor (un test de raisonnement abstrait, un test de jugement situationnel et un exercice de bac à courrier) avant de pouvoir solliciter pour une fonction de niveau A. Une fois ces tests réussis, j’ai pu participer aux épreuves spécifiques à l’emploi de juriste à l’Office. J’ai dû ici préparer sur papier un casus relatif à un conflit entre deux entités mutualistes et présenter oralement ce travail à un jury se composant de juristes de l’Office et d'un consultant RH de Selor. A l’issue de cette dernière épreuve, j’ai été recruté en tant qu’attaché stagiaire et j’ai commencé mon stage d'un an précédant ma nomination.