François Lejeune

Traducteur_vertaler_OCM_CDZ

Parlez-nous de votre job…

Pour un traducteur, j’ai la chance d’avoir un job très varié. Ma tâche principale consiste à traduire vers ma langue maternelle (le français) différents types de texte : notes, PV de réunion, lettres, e-mails, circulaires, pages web et intranet… Il m’arrive aussi parfois de traduire du français vers le néerlandais pour donner un coup de main à ma collègue traductrice. Je suis par ailleurs chargé de donner des conseils linguistiques aux collègues des autres services.

En plus de ces tâches classiques du traducteur, la petite taille de l’OCM me permet d’exercer d’autres tâches liées à la communication : développement et mise à jour de notre intranet, mise à jour de notre site web, contacts avec la presse, contribution au rapport annuel… Bref, je ne m’ennuie jamais !

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

J’ai suivi une licence en langues germaniques à l’Université de Liège. Ensuite, après avoir obtenu l’agrégation (AESS), j’ai donné cours de néerlandais et d’anglais pendant 2,5 ans dans l’enseignement secondaire et dans l’enseignement supérieur. Comme je voulais relever un nouveau challenge, j’ai postulé pour un job de traducteur dans l’administration fédérale et j’ai eu l’opportunité d’entrer en service à l’OCM.

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

En tant que fonctionnaire statutaire, on a un emploi stable, ce qui est déjà un fameux atout. En plus, on bénéficie par exemple de chèques repas et d'autres avantages sociaux non négligeables.

Ces dernières années, le management et le service RH ont fait beaucoup pour améliorer nos conditions de travail et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (comme l’introduction du télétravail). Les plages horaires variables ont aussi été élargies pour tenir compte du fait que certains collègues habitent assez loin de Bruxelles.

Enfin, l’ambiance qui règne parmi la cinquantaine de collaborateurs de l’OCM est très conviviale. L’esprit d’équipe est régulièrement renforcé grâce au team-building annuel, à la journée sportive et aux activités organisées sur le temps de midi par le personnel.

Quelle a été la procédure de sélection ?

J’ai participé à une sélection de traducteurs (français-néerlandais-anglais) organisée par Selor pour une autre administration fédérale. La première épreuve était le traditionnel screening générique. La deuxième était une épreuve de traduction du français vers les deux autres langues et inversement. La troisième était une interview devant un jury composé d’une consultante de Selor et de représentants du service qui recrutait. À l’issue de cette sélection, j’ai été placé dans une réserve de recrutement et l’OCM a fait appel à moi.