Patrick Van den Brande

Patrick Van den Brande
Parlez-nous de votre job…

Je travaille dans un service qui veille à ce que plus de 3000 logements restent louables, pour des militaires principalement. Il arrive que les militaires changent de fonction au cours de leur carrière. Par la même occasion, ils doivent déménager vers une autre caserne ou résidence. Parfois, cette caserne se situe à l'autre bout du pays. Pour cette raison, il est difficile pour les militaires d'acheter une maison ou de la louer pour une longue période. La Défense a voulu trouver une solution à ce problème en prévoyant des complexes résidentiels près des casernes les plus importantes. Nous gérons ces logements et nous nous chargeons des rénovations nécessaires, des réparations et de la construction de nouvelles maisons.   

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

Analyser les choses, les éplucher, et prendre des décisions justifiées est mon aspiration permanente. Après mes études d'ingénieur chimiste, j'ai travaillé quelques années dans le secteur privé. Ensuite j'ai opté pour l'enseignement. Rester à la page est extrêmement important pour moi. C'est pourquoi j'ai suivi divers cours du soir, en informatique, électricité, automatisation et logiciels de dessin. Mon intérêt pour la construction et la rénovation a augmenté lorsque j'ai commencé de grands travaux de transformation dans notre maison, en raison de l'extension de la famille. J'ai voulu réorienter mon avenir professionnel dans cette direction. Par des amis, je savais qu'une place s'était ouverte à l'OCASC. Après en avoir discuté avec mon épouse, j'ai posé ma candidature, j'ai passé quelques tests et j'ai été accepté comme stagiaire. Ce qui avait commencé comme une sorte de crise de la quarantaine a vite évolué en mission. Cette période fut très instructive et j'y ai rencontré des problèmes et des défis en suffisance pour me défouler. Je voulais rester et je ne retournerais pas dans l'enseignement.   

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

Le service est assez petit mais tout le monde s'entend bien, ce qui favorise l'ambiance de travail. Il y a beaucoup de concertation et nous faisons aussi du transfert de connaissances. Notre travail demande, en raison du budget limité, beaucoup de flexibilité et d'inventivité. Le fait que notre service soit bilingue entraîne l'amélioration de mes aptitudes à la communication. Si nécessaire, nous pouvons aussi suivre des formations. La possibilité de prendre des jours de récupération est un luxe inouï que je ne connaissais pas dans l'enseignement. Là, mes congés dépendaient des vacances scolaires.