Bénédicte Mubalo Kalasa

Bénédicte Mubalo Kalasa
Parlez-nous de votre job…

Les militaires et civils de la Défense peuvent s'adresser à moi quand ils ont des problèmes / questions d'ordre social, administratif ou juridique.
J'accompagne également t des personnes lors de la maladie, d'accident ou de décès. Je participe également au rôle de permanence accident-décès. Cet accompagnement consiste à soutenir les familles lorsqu'un membre du personnel de la Défense est victime d'un accident ou décède en mission.
J'assure également des visites dans mon bureau, dans certaines casernes ou à domicile, notamment pour pouvoir conseiller les autorités militaires en cas de mutation, de missions à l'étranger, etc. ou en vue d'apporter une aide financière ou assurer un appui psychosocial.
Enfin, je veille à transmettre mes connaissances, compétences et expériences acquises pendant de longues années en encadrant des stagiaires assistants sociaux.
 

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

J'ai travaillé dans plusieurs sociétés et associations, dont une qui s'occupait de l'accueil et de l'encadrement d'étudiants étrangers provenant du Tiers-Monde. Depuis juin 2002, je travaille au Service social de l'OCASC. Au départ, en tant que contractuelle, mais je suis actuellement en stage pour être nommée statutaire. 

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

L'ambiance de travail est très chaleureuse et conviviale. Je peux compter sur la collaboration des collègues.
Sur le plan du développement personnel, j'ai décroché en septembre 2010 un master en ingénierie et action sociales. J'ai réussi à combiner ces études avec mon job grâce au congé de formation dont j'ai pu bénéficier.

En plus des formations que nous pouvons choisir, je participe également aux formations organisées par l'OCASC. 

Quelle a été la procédure de sélection ?

J'ai été engagée en 2002 pour un contrat de remplacement de 6 mois (contractuel). Puis début 2010, j'ai réussi une sélection organisée par Selor.