Pedro Facon

Pedro Facon
Parlez-nous de votre job …

Je travaille dans une équipe composée de trois personnes à la Cellule Modernisation. Notre team est chargé avant tout du management stratégique au sein de l'organisation. La Cellule Modernisation assure également un suivi et un rapportage périodiques sur les projets les plus stratégiques au sein de l'INAMI.
Notre cellule est par ailleurs responsable du développement d'une vision sur les actions de modernisation qui doivent garantir la mise en œuvre et le suivi des objectifs stratégiques et opérationnels. Il s'agit notamment de méthodes et techniques dans le domaine de la gestion de projets, la gestion de processus, la gestion de la qualité, la mesure des prestations, la gestion des risques et le contrôle interne.
Nous avons aussi une fonction d'avis pour des projets ponctuels, comme par exemple le développement de la fonction d'audit interne.

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

Après mes études en sciences politiques, avec une spécialisation en Management public et Sciences administratives, j'ai travaillé pendant un peu plus de trois ans en tant que chercheur et assistant d'enseignement à l'Instituut voor de Overheid (KULeuven). J'ai ainsi pu approfondir mes connaissances théoriques concernant le fonctionnement de l'administration, y compris dans une perspective internationale comparative. Comme mes recherches comportaient chaque fois des études de cas concrets tirés d'institutions publiques belges, j'ai également pu comprendre la manière dont les modèles théoriques et les méthodologies fonctionnent ou non dans la pratique. Mon expérience en tant que chercheur m'a été très utile lorsque j'ai franchi le pas vers la pratique en intégrant l'INAMI.

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

L'INAMI est une organisation qui est en plein mouvement. Les personnes qui sont motivées pour travailler dans une organisation qui a un bien-fondé et un impact social très importants trouveront certainement un emploi à leur convenance au sein de l'INAMI.
Nous avons la possibilité de nous développer et disposons de la marge nécessaire à cet effet. Le management nous encourage constamment à prendre des initiatives et des responsabilités, à nous développer et à évoluer. Bien sûr, cela demande aussi un certain degré d'autonomie, une part de créativité et une certaine culture du résultat. Dans une perspective d'avenir - au vu des nombreux enjeux auxquels l'organisation est confrontée, mais aussi de la vague de départs à la retraite prévus au sein du personnel - il y a assurément des possibilités de croissance pour les collaborateurs motivés.
Nous avons également la possibilité de faire du télétravail de façon très flexible, ce qui est très appréciable pour assurer un bon équilibre entre travail, vie familiale et engagements sociaux.

Quelle a été la procédure de sélection ?

Au cours de la dernière année de mes études, j'ai participé avec succès à une sélection générale du Selor pour le recrutement statutaire de collaborateurs de niveau A. Comme après mes études, je voulais d'abord travailler quelques années comme chercheur, je n'ai pas réagi, au début, aux offres d'emploi qui m'étaient régulièrement envoyées. Après trois ans de recherche scientifique, l'envie de passer à la pratique commençait cependant à me titiller. La réserve de recrutement dans laquelle j'avais été versé à l'époque était toujours valable. Lorsque j'ai reçu l'offre d'emploi pour la Cellule de Modernisation, j'étais très intéressé parce que cet emploi se situait dans le droit fil de ma formation et de mon expérience professionnelle. Après une interview avec les collaborateurs de la Cellule de Modernisation, j'ai finalement été engagé.