Thomas Gille

Thomas Gille
Parlez-nous de votre job…

Je travaille au pool analyse de marché de l'IBPT. Ce service vérifie si le marché des télécoms en Belgique peut être considéré comme étant concurrentiel.  Si c'est le cas, c'est que l'IBPT a bien travaillé. Si l'analyse de marché montre qu'il ne l'est pas, l'IBPT peut imposer des mesures correctrices qui stimulent la concurrence sur le marché des télécoms. La procédure d'une analyse de marché est cependant liée à des recommandations européennes et à la législation belge et est le résultat de toute une série d'interactions impliquant toutes les parties. 
Mes tâches quotidiennes sont: la mise à jour des événements dans le monde (inter)national des télécoms, le perfectionnement des connaissances techniques/juridiques/financières, la concertation avec les personnes concernées par les dossiers, le traitement des plaintes, la recherche d'information (auprès des opérateurs télécoms nationaux et internationaux, des producteurs d'équipements techniques, d'autres régulateurs,… ). 

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

Après mes études, j'ai travaillé quelques mois dans une entreprise qui implémente SAP. Peu après, j'ai commencé mon doctorat pour la KULeuven chez IMEC, un centre de recherche de renommée mondiale. Après quelques années, je me suis rendu compte que la recherche appliquée m'offrait trop peu de diversité et j'ai voulu donner une nouvelle direction à ma carrière. J'ai trouvé cette diversité à l'IBPT, où mes dossiers  impliquent des éléments techniques, des arguments juridiques, des considérations financières, etc. 

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

Travailler pour l'IBPT n'a pour moi que des avantages, de par la diversité et la complexité des sujets, l'ambiance de travail agréable et ouverte avec des collègues sympas. La fonction offre également un équilibre parfait entre travail et vie de famille, grâce à la situation de nos bureaux près de la gare du Nord et la possibilité de télétravail. Personnellement, je pense aussi que mon travail constitue un sérieux atout pour la suite de ma carrière.   

Quelle a été la procédure de sélection ?

Le premier test était une épreuve écrite dans les locaux de Selor. Je me suis rendu compte par la suite qu'il s'agissait de l'analyse d'une de nos tâches-clés. J'ai ensuite participé à une interview, au cours de laquelle j'ai dû répondre tant aux questions techniques d'un ingénieur expérimenté qu'aux questions plus générales et axées sur les compétences du président de Selor et de mon futur chef.