Nathalie Dumont

Nathalie Dumont
Parlez-nous de votre job…

Le contenu de la fonction est très varié: cela va de la participation à des meetings internationaux à l'analyse de demandes de licence pour les services postaux. Nous collaborons aussi aux processus de prise de décisions réglementaires, p.ex. donner des conseils lors de l'élaboration ou la transposition de directives. Notre activité principale est la régulation du secteur postal et du secteur des communications électroniques : approuver des tarifs, accorder des licences, contrôler la qualité, etc. 

Quel a été votre parcours avant de rejoindre votre employeur actuel ?

Après un emploi de courte durée dans une mutualité, j'ai travaillé au Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides. Je m'occupais de la défense des décisions administratives devant le Conseil d'Etat. Avec le recul, ce fut une expérience utile : on introduit souvent des recours contre les décisions de l'IBPT devant le Conseil d'Etat. L'expérience des procédures administratives vient alors bien à point. 

Travailler pour votre employeur actuel … Est-ce un avantage, selon vous ?

L'IBPT vise à étendre son expertise. Ceci signifie qu'on a l'occasion d'accroître ses connaissances en suivant toutes sortes de formations, mais aussi que pour certains aspects d'un projet, on peut par exemple faire appel à des experts externes. On a la responsabilité de mener un dossier à bonne fin, mais on nous donne les moyens de le faire en connaissance de cause. Outre le contenu de la fonction qui est passionnant, la possibilité de faire du télétravail et une série d'avantages tels qu'une assurance hospitalisation gratuite ou des billets de train sont des stimulants supplémentaires.