L’Agence fédérale pour la chaîne de la sécurité alimentaire (AFSCA) recrute 20 contrôleurs (m/f/x) pour les unités locales de contrôle à Bruxelles et en Wallonie.

Envie de les rejoindre ? Vous pouvez postuler jusqu’au 11 juin 2018.

De la fourche à la fourchette : un emploi utile, enrichissant, dynamique et flexible

Tout d’abord, le travail d’un contrôleur à l’AFSCA est un emploi réellement utile : les tâches effectuées chaque jour sont réalisées dans l'intérêt des gens et c'est très motivant ! En effet, tout le monde mange et boit. Avec nos contrôles, nous veillons à la santé de tous, et notamment des plus fragiles, nos enfants et grands-parents.

C'est également un emploi très enrichissant. Il permet en effet de rencontrer des professionnels de l’alimentation, de découvrir un grand nombre de techniques alimentaires et de se spécialiser dans certains domaines. Chaque contrôleur travaille dans un secteur déterminé mais nous les encourageons à être polyvalents et à échanger avec leurs collègues d’autres secteurs. L’AFSCA contrôle en effet toute la chaîne alimentaire, de la fourche à la fourchette, comme on dit chez nous. Nous sommes présents chez l’agriculteur, chez le grossiste d’aliments pour animaux, chez l’industriel qui transforme la betterave en sucre, chez le chocolatier qui fabrique son chocolat à partir des fèves importées, chez l’artisan glacier qui réalise de la crème glacée à partir de lait de ferme, et aussi dans les restaurants, chez les bouchers, dans les festivals où de la nourriture est proposée à la vente, sur les marchés de Noël… Bref, les journées ne se ressemblent pas beaucoup, et c’est un aspect assez agréable dans une vie professionnelle. Tout est très diversifié.
Autre aspect plaisant dans la fonction, c’est qu’on bouge beaucoup. Certains jours, on prend sa voiture pour inspecter des restaurants situés dans des villages voisins et d’autres jours, on réalise tous nos contrôles à pied dans le même quartier d’une grande ville. Les contrôleurs restent généralement dans une zone prédéfinie, mais être en mouvement offre aussi une certaine légèreté dans la fonction. Et que dire de la flexibilité ! C’est un des éléments les plus agréables : on peut un jour commencer avec un échantillonnage de farine dans une boulangerie à 5h du matin, et le lendemain commencer la journée à 11h par le contrôle des cuisines d’une cantine scolaire. Nous sommes très loin de l’étiquette « métro-boulot-dodo ».

Nos contrôleurs font preuve de compétences relationnelles spécifiques, notamment la maîtrise de soi, la communication positive et la gestion du stress. Ils doivent user de diplomatie et d’assertivité, par exemple lorsqu’ils se présentent dans un établissement ou qu’ils annoncent une sanction. Il est également nécessaire de bien maîtriser les nombreuses législations. L’activité cérébrale est donc quotidienne !

Ce qu'en disent les collègues

Elke, contrôleur à l'AFSCA dans le secteur de la distribution
" Cela fait maintenant 12 ans que je travaille à l'AFSCA dans le secteur de la distribution. Une journée ne se déroule jamais de la même manière que les précédentes et se révèle toujours passionnante et pleine de défis.
J’apprécie le côté varié de notre travail : réalisation de contrôles, prélèvement d’échantillons, suivi des plaintes, enquête sur les toxi-infections alimentaires, saisie de denrées alimentaires non conformes, fermeture d’un établissement… Et ce, en gardant comme objectif social de garantir la sécurité alimentaire pour le consommateur final.  Cela procure toujours une grande satisfaction.
Nous travaillons avec énormément de passion.  L’image du fonctionnaire amorphe et sans aucune motivation ne colle pas du tout avec celle d’un contrôleur à l'AFSCA. Avec mes collègues, nous formons une équipe enthousiaste au sein de laquelle vous pouvez toujours poser des questions, demander de l’aide mais aussi - lorsque le moment s’y prête - discuter.

Au niveau de la flexibilité, les possibilités sont nombreuses : travail à domicile, horaire variable, récupération des heures supplémentaires …
Enfin, nous bénéficions également de nombreux avantages, tels que l’assurance hospitalisation gratuite, la mise à disposition d’un ordinateur portable, l’intervention dans la connexion internet à domicile, un smartphone (avec abonnement), toutes sortes d’avantages sociaux, etc. "

Johanna, contrôleur à l'AFSCA dans le secteur de la distribution, Anvers 
" Je travaille depuis 20 ans comme contrôleur afin d’assurer le contrôle des aliments et je n’en lasse toujours pas.
Notre travail est très varié : cela va des contrôles dans les restaurants, boucheries, boulangeries, commerces de détail, supermarchés, night shops, maisons de repos, milieux d’accueil de la petite enfance, cuisines de collectivité, festivals, marchés, foires… au prélèvement d’échantillons, suivi des notifications obligatoires, suivi des toxi-infections alimentaires, réalisation de contrôles routiers …

Les contrôles sont alternés avec le traitement administratif qui a lieu soit sur place, soit à domicile après le contrôle.

À l’ULC d’Anvers, notre équipe est constituée de contrôleurs et d'inspecteurs de tout âge. Nous formons une équipe solide au sein de laquelle l’ambiance est joyeuse, conviviale mais où l’on travaille dur. Chacun est prêt à aider l’autre. C’est agréable de travailler dans une telle équipe. "

Ben, contrôleur à l'AFSCA
Ce qui me plaît le plus dans mon job, c’est :

  • faire preuve d’une saine curiosité afin de déceler la moindre anomalie dans les commerces où je me rends
  • avoir la responsabilité de rapporter de manière objective et honnête toutes les constatations
  • être tous les jours en contact avec des personnes différentes
  • avoir la satisfaction de contribuer à quelque chose d’utile pour la société.

Et tout ceci en pouvant compter sur le respect et la confiance de mes supérieurs, collègues et souvent aussi des opérateurs. J'ai également al chance de pouvoir organiser moi-même mon régime de travail chaque jour et peux ainsi l'adapter à ma vie privée.

Postulez pour un emploi de contrôleurs (m/f/x) à l’AFSCA.

Cette fonction vous attire et vous avez un bachelier dans une des orientations suivantes ?

  • sciences chimiques, sciences biologiques, biochimie ou biotechnologie
  • bioingénierie, agronomie
  • environnement
  • médecine
  • médecine vétérinaire
  • diététique
  • sciences biomédicales, sciences pharmaceutiques
  • technologie de laboratoire médical

Dans ce cas, postulez pour cette offre jusqu’au 11 juin 2018.