Après concertation entre les cabinets compétents, le SPF Personnel & Organisation et Selor, il a été décidé d’adapter la mention habituelle ‘M/F’ pour les emplois vacants au sein des services publics fédéraux en ‘M/F/X’. Le X offre ici une alternative à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans le M ou le F. Avec cette formulation adaptée, l’administration fédérale souhaite expressément souligner l’importance de la neutralité liée au sexe lors des recrutements. En ne supprimant pas la mention M/F, mais en y ajoutant explicitement un ‘X’, le but est donc de s’adresser à tous les candidats possibles et à les encourager.

All Genders Welcome !

Ce passage de M/F à M/F/X intervient également dans le cadre de la campagne ‘All Genders Welcome!’. Les 40 services publics fédéraux belges mettent ainsi clairement l’accent sur le fait que le respect pour tous les collaborateurs fait partie de leurs valeurs et que chacun y est le bienvenu. Les personnes LGBT – c’est-à-dire la communauté des Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender – sont dès lors encouragées à ne pas dissimuler leur orientation sexuelle, entre autres sur le lieu de travail.

Qu’est-ce qui change chez Selor?

Selor veut également éviter toute discrimination possible. ‘L’Egalité des chances pour tous’ est et reste un fil rouge pour nous, et la neutralité liée au sexe constitue à cet égard un fer de lance. Ainsi, tant les textes que les titres de fonction chez Selor sont actuellement rédigés de façon aussi neutre que possible sur le plan du genre. S’y ajoutent dès le 18 décembre les mesures suivantes visant spécifiquement l’exclusion de toute discrimination possible :

  • Dans les titres de fonction sur le site web de Selor, ainsi que dans les autres canaux de communication utilisés par Selor, la mention classique 'M/F' est étendue à 'M/F/X'.
  • Toute personne posant sa candidature chez Selor crée son propre profil ‘Mon Selor’. Dans le C.V. en ligne, les personnes ont dorénavant la possibilité de choisir l’option ‘X’ dans la case se rapportant au sexe.

Un élargissement plus poussé est en cours d’étude

Le processus de recrutement offre donc dorénavant la possibilité d’un troisième sexe. Actuellement, ceci n’est toutefois pas d’application pour le dossier personnel des fonctionnaires pour des raisons techniques. Le cabinet de la Secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances étudie la possibilité d’adapter ultérieurement le registre national et de prévoir là aussi une troisième option ‘X’ pour le sexe. Relier le registre national à différentes banques de données légitimerait davantage le choix de l’option ‘X’.