Pourquoi avez-vous changé de métier ?

J’ai travaillé quelques années dans l’horeca où j’ai exercé différents métiers. Je n’en avais plus envie et je suis dès lors retournée aux études. D’abord pour devenir entrepreneur de pompes funèbres et puis thanatopractrice. Ce métier consiste à embaumer les corps ou à reconstruire des corps fortement abîmés. Assez rapidement, j’ai trouvé un boulot en tant que prosectrice à l’université, ce qui veut dire que je prépare les corps, notamment pour des recherches.

Quelle barrière avez-vous dû franchir ?

Quand j’explique aux gens en quoi consiste mon métier, ils n’en reviennent pas. Même ma famille a eu du mal au début.

Le feriez-vous à nouveau ?

Certainement ! La routine a disparu de ma vie, et j’ai à présent un métier qui présente toujours de nombreux défis. Je dois à chaque fois rechercher de nouvelles solutions, ce qui fait que cette tâche est à chaque fois une aventure.

De quoi rêvez-vous encore ?

Je n’ai jamais été aussi heureuse que dans mon job actuel. Je ne changerai plus jamais !

Vos conseils pour celui ou celle qui veut changer de métier ?

Le plus important est d’avoir un métier que vous aimez. Veillez à être à votre place et vous serez heureux.

 

Switch _cta _fr

Maite _vandewoestijne _web   AVANT APRÈS
JOB Collaboratrice boulangerie, patisserie & horeca Prosectrice (préparatrice de cadavres)
DURÉE 2 ans 11 mois
PLUS GRAND ATOUT L’horeca m’a offert mes premières opportunités professionnelles. Je contribue à la science en préparant les corps pour la recherche, la dissection et les workshops.
PLUS GRAND DÉFI Je n’ai jamais considéré le fait de travailler dans l’horeca comme un vrai job. C’est pourquoi j’ai repris une formation d’entrepreneur de pompes funèbres. C’est un job bizarre vu de l’extérieur, mais j’en retire énormément de satisfaction. J’ai enfin l’impression d’être à ma place.