Pourquoi avez-vous changé de métier ?

Cela faisait sept ans que j’étais avocate, ayant déjà travaillé pour quelques cabinets. L’idée de faire autre chose me trottait dans la tête depuis un petit temps. Et puis, j’ai vu un appel d’offres pour exploiter un commerce horeca dans un bâtiment historique à Anvers. Très rapidement, j’ai développé un concept et remis une offre. Avec succès, puisque depuis juillet 2015 je suis l’exploitante du Living. Travailler au comptoir est bien plus plaisant que de travailler en toge !  

Quelle barrière avez-vous dû franchir ?

En premier lieu, il s’agit d’un projet temporaire pour lequel je prends tout de même pas mal de risques. Sans oublier que j’ai beaucoup à apprendre dans l’horeca, qu’il y a l’incertitude financière … C’était donc un pas énorme.

Le feriez-vous à nouveau ?

Sans hésiter, ne serait-ce que pour l’énorme énergie positive que j’ai rencontrée ! Non seulement lors de discussions très encourageantes, mais également de la part de nombreuses personnes qui ont proposé spontanément de l’aide ou du matériel, ou qui sont intervenues quand elles le pouvaient. Ce soutien était et est si réconfortant que je n’ai encore jamais eu le moindre regret.

De quoi rêvez-vous encore ?

Il n’est pas facile d’assumer la responsabilité de sa propre affaire. Mais cela apporte aussi beaucoup de liberté et de possibilités. Quelle que soit la tournure que prendra ma carrière, ce changement de métier aura certainement une influence déterminante.

Vos conseils pour celui ou celle qui veut changer de métier ?

Foncez ! Cela vous donne tant d’énergie de pouvoir faire quelque chose de totalement neuf. 

 

 Switch _cta _fr

Kristien _peeters _web   AVANT APRÈS
JOB Advocate Zaakvoerster horeca
DURÉE 7 ans Depuis juillet 2015
PLUS GRAND ATOUT Le barreau est un secteur très intéressant, avec des personnes et des dossiers passionnants.  C’est un projet temporaire… mais vu les réactions et mon expérience personnelle, il se pourrait bien que ce changement de carrière détermine la suite de ma carrière.
PLUS GRAND DÉFI Le fil rouge était souvent identique: il y a des problèmes, et il faut essayer de sauver ce qui peut encore l’être. Et même si on réussit à le faire, on n’a pas toujours droit à de la reconnaissance. Je travaille à des moments totalement différents que ma famille et mes amis. Cela a donc un impact important sur ma vie sociale. Travailler sept jours sur sept dans l’horeca est aussi un défi physique énorme..