Avec la crise des réfugiés, le nombre de demandes d’asile, et donc la charge de travail à l’Office des Étrangers, a connu une croissance exponentielle. Bien que des procédures de recrutement de personnel supplémentaire soient en cours, des fonctionnaires d’autres services fédéraux vont venir temporairement prêter main forte à l’Office des Étrangers. Cela a été rendu possible grâce à Selor, qui a lancé pour ce faire un appel dans le cadre des ‘special federal forces’. Plus de 130 fonctionnaires fédéraux ont envoyé leur candidature pour travailler temporairement à l’Office des Étrangers. Après une première série d’entretiens, un cinquantaine de candidats ont été retenus. Les modalités pratiques seront convenues dans les prochains jours, tant avec les candidats qu’avec leurs directions. L’Office des Étrangers saura alors précisément combien de personnes pourront entrer en service. Le but étant que la plupart d’entre eux puissent, dès le mois d’octobre, aider temporairement à l’accueil et l’inscription des demandeurs d’asile en octobre.

‘Special federal forces’ : les fonctionnaires montent au créneau

« Le système des ‘special federal forces’ existe depuis plusieurs années déjà », précise Anja Neyt de Selor. Le principe est simple : il arrive qu’un service public ait besoin, à certains moments ou pour des projets spécifiques, de compétences supplémentaires. S’il ne dispose pas de ces compétences en interne, ce service peut faire appel aux ‘special federal forces’ via Selor. Il s’agit de fonctionnaires qui viennent renforcer le service de manière temporaire, apportant leur expertise et leur savoir-faire au projet. 

Suffisamment de candidats après deux jours

Krista De Vulder, de l’Office des Étrangers, a été agréablement surprise par l’affluence : « Notre appel montre combien l’administration fédérale peut compter sur des collaborateurs concernés qui contribuent à un meilleur fonctionnement de l’administration et de la société. Les réactions ont été nombreuses, et en deux jours à peine, nous avions plus qu’assez de candidats pour démarrer les premiers entretiens préalables. Ceux-ci sont à présent clôturés. Nous voyons actuellement avec les candidats qui entrent en ligne de compte quand ils pourront se libérer. Nous espérons pouvoir employer 45 fonctionnaires fédéraux supplémentaires dès le mois d’octobre pour l’accueil des demandeurs d’asile. »

Un mot de remerciement à tous les candidats

En raison du grand nombre de réactions, tous les candidats n’ont pas pu encore être retenus. Krista De Vulder : « Nous ne nous attendions pas à tant de réactions, et nous avons, pour le moment assez de candidats. Nous réglons actuellement tous les détails de l’organisation pratique. Nous ne saurons que dans quelques jours si nous pourrons pourvoir tous les postes. L’Office des Étrangers tient à remercier toutes les personnes qui nous ont fait part de leur intérêt et étaient disposées à nous aider. Et cela vaut également pour toutes les personnes qui nous ont proposé leur aide spontanément. »