Un arrêté royal a rassemblé les trois anciennes carrières extérieures (diplomates, consuls et attachés pour la collaboration internationale) en un seul statut : stagiaire pour la carrière extérieure. Il y a tout juste un an, Selor lançait une sélection d’envergure pour le SPF Affaires étrangères. L’occasion de faire un état des lieux.


Plus de 2.700 candidats

La nouvelle procédure a attiré de nombreux candidats. Au total, ce sont pas moins de 1.446 néerlandophones et 1.281 francophones qui ont postulé pour cette sélection prestigieuse.


Procédure adaptée


Les candidats souhaitant se lancer dans une carrière diplomatique au SPF Affaires étrangères doivent disposer de nombreuses compétences. Vu les exigences strictes de la fonction, la procédure visant à mesurer ces compétences a été adaptée par rapport à ce qui se faisait auparavant :

  • Une connaissance suffisante de la deuxième langue nationale (le français ou le néerlandais, donc, en fonction de la langue maternelle) est une condition de participation. Par contre, les scores obtenus à ce test n’entre pas en ligne de compte pour le classement final.
  • La personne qui veut travailler dans un environnement diplomatique doit également maîtriser les nuances en anglais. Le niveau exigé en anglais est donc plus élevé qu’avant. Ce qui s’est avéré être un obstacle pour de nombreux candidats.
  • Davantage de compétences ont été évaluées pendant la sélection comparative.


Egalité des chances et neutralité


Comme pour toutes les autres sélections organisées par Selor, les principes d’égalité des chances s’appliquent, et les procédures objectives ne mesurent que les compétences.

  • Les tests informatisés ont été corrigés automatiquement, et ce, tant en ce qui concerne les tests de sélection que les tests linguistiques.
  • Les tests oraux se sont déroulés et ont été évalués sur la base d’une grille d’évaluation standardisée, qui évalue les différentes compétences à mesurer.
  • Les copies rendues suite à l’épreuve écrite comparative ont été évaluées de manière anonyme, uniforme et objective. Ainsi, tous les travaux des candidats ont été numérotés, sans lien avec leurs données personnelles.
  • La correction s’est faite sur base d’éléments de réponse fixés au préalable.
  • Deux évaluateurs par rôle linguistique ont été sélectionnés sur la base de leur expertise. Ils ont procédé à l’évaluation indépendamment les uns des autres.
  • Après l’évaluation, la moyenne des scores des deux évaluateurs a été prise comme score final. Si la différence de deux scores était de plus de 20 % ou si un candidat avait réussi pour un des évaluateurs mais échoué pour l’autre, le travail en question faisait l’objet d’une délibération.


Beaucoup de potentiel


Les entretiens oraux, dernière phase de cette sélection, auront encore lieu jusque fin octobre 2015. Ensuite, une liste de lauréats sera établie. Il est déjà clair que, sur le plan de la qualité, cette procédure nous a permis de souligner la valeur des candidats. En effet, le niveau des candidats toujours en course est très élevé et répond aux attentes du service recruteur, le SPF Affaires étrangères. Et, en fin de compte, c’est cela le but ultime d’une sélection réussie : trouver des candidats de qualité qui correspondent au profil établi par le client.