julieartikel
Nom : Marie-Emilie Claes
Age : 28 ans
Profession : Infirmière
Diplôme: Graduat en soins infirmiers - spécialisation SIAMU (Soins Intensifs et Aide Médicale Urgente)
Etat civil : mariée
Salaire net : 1.660 euros
Avantages extralégaux : Prime de risque pour la médecine critique : environ 7 euros par jour presté. Astreinte de garde rappellable à domicile (de 15h à 7h): environ 20 euros nets par garde
Quelle est votre fonction ?

Je suis infirmière aux soins intensifs du Centre des Brûlés à l'Hôpital militaire. Je m'occupe donc de patients victimes de grâves brûlures, depuis leur admission en urgence jusqu'à leur transfert au Medium Care, ce qui représente généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois de traitement. Ces patients nécessitent des soins très particuliers. A côté de la prise en charge typique d'un service de réanimation, la spécificité reste surtout la balnéothérapie, càd le nettoyage suivi de la  désinfection des plaies et de la réfection des pansements. Tout cela, sous sédation-analgésie. Les bains constituent donc un nursing relativement lourd pour le personnel, sachant qu'ils durent au minimum 2h, que nous devons rester debout, emballés dans une tenue complète de protection (bonnet, masque, surblouse et gants), dans une température ambiante de 30°C, et que nous devons manipuler des patients qui peuvent prendre jusqu'à 15% de leurs poids initial dans les 48 heures par accumulation de liquide suite à une réaction inflammatoire. Autant vous dire que c'est très physique

Etes-vous satisfait de votre emploi ?

J'ai fait mon stage dans ce service en 3e année de formation et j'ai directement accroché. L'avantage d'être aux soins intensifs est de pouvoir gérer les patients de manière plus globale. C'est le médecin qui prescrit bien-sûr, mais nous avons plus de responsabilités et de libertés dans la gestion des soins. Par ailleurs, j'apprécie le travail dans un service de brûlés car la pathogénie est très spécifique, au même titre que la prise en charge, les traitements, et la gestion des complications.

Etes-vous satisfait de votre salaire ?

Notre travail représente un investissement physique et psychologique assez important, sans compter les horaires assez sportifs, je ne serais donc pas contre un salaire un peu plus élevé. Cela dit, j'aime beaucoup mon métier et le service public m'offre une sécurité d'emploi qui représente une grande valeur de nos jours. Il y a par ailleurs le cumul des années d'ancienneté qui est un sacré point positif !

Quelle importance attachez-vous à votre salaire?

Comme tout le monde, je dois assumer une partie des choix que nous avons faits avec mon mari : payer la maison, les charges, nourrir la famille, etc. Etant donné que j'habite Huy, je parcours 150 Km chaque jour, et cela me coûte cher en carburant. Mon salaire me permet donc d'assumer tous ces frais incontournables.

Propos recueillis par Julie Robin

Vous êtes fonctionnaire fédéral et avez envie de témoigner à propos de votre job ou de votre salaire ? Contactez-nous via communication@selor.be