L'abc des fonctionnaires comprend de nombreuses abréviations. Généralement, quelques lettres suffisent pour désigner les différents services publics. Les non-initiés trouveront ici un petit répertoire des principales appellations utilisées.

SPF : service public fédéral

Ne dites pas ministère, mais SPF. Depuis la réforme Copernic de 2000, les anciens ministères ont reçu une nouvelle structure, une nouvelle approche et donc aussi un nouveau nom. En toutes lettres, il s'agit donc du service public fédéral, mais l'abréviation SPF est plus souvent utilisée. On compte aujourd'hui treize SPF qui se consacrent tous à la mise en œuvre de la politique de l'autorité fédérale. Seul le ministère de la Défense subsiste sous cette appellation, mais il est prévu également de le transformer en SPF.

Exemples : SPF Intérieur, SPF Justice.

SPP : service public de programmation

Un service public fédéral de programmation, SPP en abrégé, rassemble des services qui, autrement, seraient dispersés parmi plusieurs SPF. Il s'agit souvent de services liés à des questions sociétales, comme le développement durable. Leur nombre varie. On en dénombre trois à l'heure actuelle.

Exemples : SPP Politique scientifique, SPP Développement durable

OIP : organisme d'intérêt public

OIP signifie organisme d'intérêt public, une appellation générique regroupant 4 types d'institutions qui ont toutes un objet social. Ces OIP dépendent d'un ou de plusieurs SPF, mais elles disposent tout de même d'une certaine autonomie.

Exemples : Régie des Bâtiments, Bureau fédéral du Plan

IPSS : institution publique de sécurité sociale

Comme son nom l'indique, une institution publique de sécurité sociale (IPSS) se consacre à une tâche spécifique dans le cadre de la sécurité sociale. Une IPSS dépend aussi d'un ou de plusieurs SPF.

Exemples : ONEM, INAMI.

Certains termes du jargon fédéral vous paraissent-ils encore incompréhensibles et n'ont pas encore été abordés dans cette rubrique ? Contactez-nous via communication@selor.be .