Nos projets

Secrétariat général : Bien-être des travailleurs du MRBC

Le ministère de la Région de Bruxelles-Capitale voit son personnel comme une richesse et souhaite en prendre soin.  Notre vision est celle d'un service public moderne qui vise l'excellence en étant orienté « citoyens-clients », services et résultats.

A cette fin, une multitude de projets transversaux sont développés. Par exemples :

  • Le projet « BRU + » permet de rencontrer de nombreux objectifs de modernisation de l'administration bruxelloise.

Notre aspiration est d'améliorer nos services et nos résultats, notamment via l'optimalisation de nos processus de travail, la mise en place d'un nouvel organigramme et d'un nouveau cadre du personnel :

  • dès janvier 2013, le télétravail deviendra réalité au ministère de la Région de Bruxelles-Capitale !
  • un panel d'activités sportives et de bien-être sont organisées et sont très appréciées par le personnel.

Saviez-vous que…

Nous développons une politique de gestion des ressources humaines performante et attractive. Pour preuve, 70 % de nos collaborateurs ont suivi une ou plusieurs formations en 2011, ce qui représente plus de 7000 jours de formation et 2,8 formations en moyenne par personne ! Le ministère promeut également la mobilité interne.

L'Administration de l'Aménagement du Territoire et de Logement

L'Administration de l'Aménagement du Territoire et de Logement a pour mission générale de piloter le développement du territoire de manière durable, équilibrée et cohérente, au moyen de la planification, de l'urbanisme, du logement de qualité, de la rénovation urbaine et de la valorisation du patrimoine immobilier, afin de rencontrer les besoins sociaux, économiques et environnementaux de la collectivité bruxelloise.

Ces quelques 300 collaborateurs réalisent des missions très variées dont voici quelques exemples.

La Direction Etudes et Planification a été chargée de la réalisation d'une étude portant sur «l'élaboration d'une vision métropolitaine pour Bruxelles à l'horizon 2040» et l'organisation d'«ateliers de prospective» dans le cadre de l'élaboration du nouveau Plan Régional de Développement Durable (PRDD) ou encore du lancement de la procédure de modification partielle du Plan Régional d'Affectation du Sol (PRAS), afin de répondre au défi de la croissance démographique de la Région. Cette année, plusieurs actions seront menées par cette Direction : l'adoption par le Gouvernement et la mise à l'enquête publique du projet de Plan Régional de Développement Durable (PRDD), l'élaboration du « Plan directeur du Canal », l'adoption par le Gouvernement et mise à l'enquête publique du projet de modification partielle du Plan Régional d'Affectation du Sol (PRAS), la publication du premier numéro du nouvel « Observatoire des activités productives »….

La Direction de l'Urbanisme a réalisé la mise en ligne du site dédié à l'urbanisme et à la planification : www.urbanisme.irisnet.be, ainsi que la finalisation de l'étude d'incidences sur les futurs bureaux de Bruxelles Environnement (16.725 m²) sur le site de Tour & Taxis. 2012 verra la mise en œuvre de la gestion informatique des dossiers d'urbanisme via le programme « Nova-Citoyen » accessible par le site www.urbanisme.irisnet.be ainsi que la réalisation du « Plan écoles » (mise à disposition de classes en septembre 2012), en collaboration avec l'Administration des Pouvoirs locaux.

La Direction du Logement a réalisé l'appel à projets pour la reconversion en logements d'immeubles de bureaux inoccupés et vient de créer une nouvelle cellule chargée de la lutte contre les logements inoccupés. Ses futurs chantiers sont la réforme des procédures d'introduction des dossiers  pour en améliorer les délais de traitement aux « guichets ». La Direction de l'Inspection régionale du Logement mettra en œuvre la modification du Code du Logement et organisera une large campagne d'information du grand public et de formation des partenaires de l'AATL. Elle augmentera le nombre de visites d'initiative de logements afin de lutter contre les logements les plus dégradés.

La Direction de la Rénovation urbaine a organisé en 2011 un workshop participatif, en collaboration avec le Service Facilitateur URBs, sur une meilleure prise en compte de l'environnement dans les contrats de quartiers durables. Cette année verra le lancement de la 3e série de contrats de quartiers durables pour la période 2012-2016 (44 millions d'euros) ainsi que la poursuite du soutien aux communes et CPAS pour la rénovation de leurs logements sociaux (4,2 millions d'euros).

Enfin la Direction des Monuments et Sites organise les Journées du patrimoine sur un thème différent chaque année et a publié le premier numéro de la nouvelle revue « Patrimoines » en 2011. Elle réalise une augmentation spectaculaire (quasi-doublement) du nombre de fouilles archéologiques, grâce aux sous-traitances complétant les interventions de l'Administration. Cette année aura lieu la poursuite des inventaires du patrimoine bâti et le développement d'un site Internet consacré à l'Atlas archéologique, dans la ligne de ceux consacrés au patrimoine bâti et aux arbres remarquables ainsi que la réalisation d'études relatives à l'amélioration des performances énergétiques du patrimoine et la diffusion de recommandations en la matière.

L'AATL dispose d'outils informatiques de pointe tels que BruGIS, qui permet de fournir un grand nombre d'informations sous forme de cartes, ou Nova qui permet de suivre en ligne le traitement de votre demande de permis et permettra bientôt de remplir en ligne votre demande.

Elle comprend également un laboratoire d'analyse et de conservation (dont une "station de lavage") d'objets anciens mis au jour lors de fouilles archéologiques !

Consultez le rapport d'activités de l'AATL sur le site de l'AATL : www.urbanisme.irisnet.be sous la rubrique publications/rapports annuels de l'AATL. Des exemplaires en sont disponibles gratuitement sur demande par téléphone au 02/204.17.68-69 ou par courriel à l'adresse aatl.communication@mrbc.irisnet.be

Bruxelles-Mobilité : Plan IRIS 2

Garantir la qualité de vie à Bruxelles, permettre à chacun de se déplacer en toute quiétude, en utilisant une infrastructure efficace et de qualité, améliorer la complémentarité entre les différents moyens de transport... ce sont quelques priorités du Plan Iris 2, le Plan des Déplacements de la Région bruxelloise.

Ce plan, vision de la mobilité de demain à l'horizon 2015-2020, prévoit toute une série d'actions destinées à améliorer le quotidien des Bruxellois, des navetteurs et des touristes. Il tend à établir un équilibre entre les besoins en mobilité et la qualité de vie dans la Région, tout en intégrant les projections de forte croissance démographique.

Adopté le 9 septembre 2010 par le Gouvernement régional, ce plan vise à améliorer l'accessibilité de la Capitale par tous les modes, en particulier par les modes actifs (marche et vélo) et les transports publics. Son objectif global: réduire le trafic automobile de 20% d'ici 2018 par rapport à 2001. Les pistes avancées sont : une amélioration de l'offre au niveau de l'infrastructure en faveur des transports en commun (sites propres tram/bus, automatisation et extension du réseau métro…) et des modes actifs (multiplication du nombre de zones piétonnes, aménagements cyclables…), la sensibilisation à l'utilisation des modes de déplacements durables (modes actifs, transport en commun, taxi, voiture partagée et covoiturage) et des mesures pour rationaliser la circulation automobile (meilleure gestion du stationnement, hiérarchisation des voiries, taxation de l'usage de la voiture…). Plus d'informations sur le portail mobilité : www.bruxellesmobilite.irisnet.be

Administration de l'Economie et de l'Emploi : Réforme de l'Etat

L'accord gouvernemental fédéral prévoit la régionalisation d'un nombre considérable de compétences, portant notamment sur l'emploi, le code de la route, l'environnement et la fiscalité. Cela permettra à la région de mieux répondre aux besoins de la population.

En vue de la préparation de ce transfert, le Gouvernement bruxellois a mis en place une task force et plusieurs groupes de travail thématiques. L'intégration de ces nouvelles compétences n'est pas uniquement préparée sur le plan politique.

En effet, dans les différentes administrations du Ministère bruxellois, de nombreux collaborateurs enthousiastes se sont également attelés aux préparatifs.

Dans une première phase, les collaborateurs prépareront une centaine de fiches expliquant chaque mesure: description de la mesure, législation applicable, moyens financiers et humains mis en œuvre, impact que le transfert aura sur le plan budgétaire, le nombre de collaborateurs à affecter, les bâtiments ou encore l'informatique. On n'a pas non plus manqué à faire appel aux collègues des services fédéraux.

Ces nouveaux leviers qui nous sont attribués nécessitent beaucoup de rigueur et de créativité.

Dans la phase suivante, l'administration formulera des propositions pour adapter la réglementation à la situation bruxelloise si le besoin s'en fait ressentir.

Administration des Finances et du Budget : Contrôle interne

L'environnement dans lequel évolue le secteur public se complexifie au fil des années. Les menaces et les contraintes, de tout ordre, s'accumulent et peuvent porter gravement atteinte à la performance du ministère.

Le système de contrôle mis en place par le ministère lui a permis de se doter d'un dispositif de contrôle interne à la hauteur de ses ambitions afin de gérer les risques associés dans le but de renforcer la gouvernance et le pilotage du ministère et in fine de réaliser les politiques du Gouvernement.

Au ministère, le système de contrôle se compose du contrôle interne « métier » complété par le contrôle des engagements et des liquidations, le contrôle comptable et le contrôle de la bonne gestion financière qui constitue le socle de base. Le contrôle de gestion et l'audit interne complètent ce socle.  Le système de contrôle est enfin parachevé par un contrôle administratif et budgétaire exercé par les Inspecteurs des Finances qui rendent leur avis en toute indépendance ainsi que par la Cour des Comptes.

La politique de maîtrise des risques mise en oeuvre au ministère est orientée avant tout sur l'atteinte des objectifs stratégiques majeurs de l'institution. C'est ainsi que le contrôle interne et la gestion des risques peuvent constituer ensemble un outil puissant de pilotage stratégique.

L'intégration complète du contrôle interne dans le management stratégique et opérationnel, faisant en sorte que chacun le porte à son niveau, permet de fluidifier le fonctionnement du ministère par le renforcement de la gouvernance, l'amélioration constante des processus, l'optimisation des contrôles, la consolidation de l'éthique et de la lutte contre la fraude et enfin la maîtrise de l'atteinte des objectifs.

Le contrôle interne au ministère, en tant que dispositif global de maîtrise des risques, renforce donc et complète, sans s'y substituer, le modèle intégré de management du ministère caractérisé par une série d'outils et d'instruments de gestion tels que notamment les entretiens de fonctions et d'évaluation, les tableaux de bord, les plans opérationnels des unités administratives et leur évaluation, les bilans quinquennaux ainsi que le cadre d'autoévaluation des fonctions publiques et les plans d'actions associés.

Participer à la mise en oeuvre du contrôle interne, c'est donc apporter sa valeur ajoutée à une activité variée et pleine de défis qui passe notamment par l'analyse des processus et des workflows, l'identification et l'évaluation des risques opérationnels afin de créer et d'actualiser les cartographies des risques, le contrôle du bon respect des procédures existantes et leur mise à jour, le soutien et l'accompagnement des unités administratives dans les procédures à respecter, la rédaction de rapports de contrôle que vous associez à des plans d'actions sur mesure et enfin l'animation des actions de formation nécessaires à la mise en oeuvre et au maintien du dispositif de contrôle interne.

Administration de la Fiscalité Régionale : Apollo

L'Administration de la Fiscalité Régionale(AFR)  créée au 1 janvier 2012 va devoir faire face dans les années qui viennent à de nouvelles missions. Parmi celles-ci,

  • la gestion de bout en bout de taxes et impôts actuellement perçus par le SPF finances pour le compte de la Région de Bruxelles-Capitale ;
  • le pilotage et la stratégie de la fiscalité régionale en support du pouvoir politique ;
  • la gestion des compétences transférées à la Région dans le cadre de la sixième réforme de l'état ;
  • la mise en place d'un observatoire de la fiscalité régionale.

Le service au redevable, une administration moderne sans papier, le fonctionnement en mode front office/ back office, la mise en œuvre de fonctionnalités de type eGov forment le contexte dans lequel ces nouvelles missions doivent être conçues.

A cette fin, un important programme de transformation a été défini ; il regroupe un ensemble de projets visant à préparer  l'AFR en pleine croissance, à ces nouveaux défis. La mise en place d'une nouvelle application informatique moderne,  la définition d'une nouvelle organisation avec sa structure, ses processus, ses procédures, la redéfinition des fonctions correspondant aux nouveaux métiers de l'administration, l'accompagnement des agents par la mise sur pied d'un programme de formation leur permettant d'assurer leurs nouvelles missions, la mise en adéquation des lieux de travail aux nouveaux besoins sont autant d'enjeux majeurs adressés par le programme Apollo.

Administration des Pouvoirs Locaux : Réalisation 2011

Ensemble, donner un cadre sain et moderne à la démocratie locale

Pour préparer les élections communales du 14 octobre, toute une équipe est mobilisée en coulisses ! Certains s'occupent du matériel de vote : le système informatique choisi doit être très fiable et hyper sécurisé pour éviter les risques de fraude ou les soucis techniques. Comme un nouveau matériel de vote sera lancé dans deux communes bruxelloises, un test grandeur nature de celui-ci a été réalisé le 27 octobre : les collaborateurs de l'APL ont tenu des bureaux de vote répartis à des endroits stratégiques de Bruxelles où les citoyens ont pu voter pour des listes fictives de sportifs ou de musiciens.

A côté des aspects techniques, d'autres rédigent tous les textes nécessaires : cela va de la législation électorale jusqu'aux formulaires de dépôt des listes, en passant par le contenu du site Internet. Cette équipe se tient constamment au courant de ce qui se fait au niveau fédéral et dans les deux autres régions, et participe activement, avec l'équipe technique, aux échanges européens de bonnes pratiques.

Enfin, plus rien n'est envisageable sans un plan de communication professionnel. Une dernière équipe se charge d'informer les citoyens : lancement d'un site web, publication de brochures, attention particulière aux résidents non belges, rien n'est laissé au hasard.

> Retour