Isabelle Karlshausen

En quoi consiste votre fonction ?

En tant qu’inspectrice, j’analyse au quotidien, et dans tous leurs aspects (juridiques, budgétaires, d’opportunité), tant des propositions de marchés publics que des projets d’arrêtés royaux ou encore de décisions en matière de personnel, à propos desquels je remets un avis au décideur. Ces propositions et projets ont généralement une incidence financière ou budgétaire. Par ailleurs, par des contacts plus informels, il m’arrive souvent de conseiller l’administration sur des questions spécifiques. Je suis en outre la conseillère budgétaire et financière des  ministres auprès desquels je suis accréditée.

Qu’avez-vous avez fait avant de devenir inspectrice au Corps ?

J’ai travaillé au Service Regulatory & Public Affairs de La Poste, où j’ai notamment suivi à ses débuts le dossier crucial de la libéralisation du secteur postal.

Comment êtes-vous arrivée au Corps ?

Par intérêt pour le secteur public ! Du fait de son caractère interfédéral, de la variété des accréditations possibles (toutes les compétences gouvernementales) et de l’étendue du champ de conseil et de contrôle, la fonction d’inspectrice est idéale pour apprendre à connaître toutes les facettes du secteur public et plus largement  du fonctionnement de l’exécutif.

Quelles compétences sont nécessaires pour cette fonction ?

L’inspecteur écrit ses avis et les signe. Il en donc porte la responsabilité de bout en bout. Un tel fonctionnement nécessite de pouvoir travailler de manière très autonome et d’avoir une importante résistance au stress. Comme pour toute fonction de contrôle, la méticulosité est également fondamentale (il n’y a pas de contrôle à moitié fait !), tout comme la capacité à analyser les risques, de manière à fixer les priorités adéquates.

Je dirais aussi qu’un inspecteur doit garder constamment l’esprit ouvert, sans parti pris, afin d’être en mesure de comprendre et d’analyser utilement les propositions – parfois très novatrices. Enfin, une grande curiosité intellectuelle est essentielle, vu le fait qu’au cours de sa carrière, l’inspecteur est amené à se pencher sur tous les domaines possibles et imaginables du secteur public et du pouvoir exécutif !