Gérard Quinet

En quoi consiste votre fonction ?

Ma fonction comporte deux volets :

J’effectue tout d’abord des missions habituellement dévolues aux inspecteurs des finances. Ces missions consistent, d’une part, à effectuer des contrôles et à remettre un avis sur certaines propositions, avant qu’une décision ne soit prise au niveau du gouvernement, d’un ministre ou d’un fonctionnaire (par délégation). Il peut s’agir d’avant-projets de décrets, de projets d'arrêtés du gouvernement et d'arrêtés ministériels, de circulaires, de propositions relatives à l'octroi de la garantie de la Région, de propositions présentées dans le cadre de la confection des budgets, ou encore de marchés publics ou de subventions.

D’autre part, je suis conseiller budgétaire et financier du ministre auprès duquel je suis accrédité. A cet égard, j’adresse au ministre toute suggestion susceptible d'accroître l'efficacité et l'efficience des moyens engagés, d'améliorer le fonctionnement des services et de réaliser des économies ou des recettes.

Par ailleurs, je suis responsable d’une cellule (composée de 13 personnes) chargée de réaliser des audits pour certains fonds européens (FEDER, FSE, AMIF, FEM). Ces audits visent à donner une assurance à la Commission européenne du bon fonctionnement des systèmes de contrôle et de gestion ainsi que, par exemple, de la régularité des dépenses.

Vous travaillez au bureau de Namur, faites-vous aussi des inspections sur le terrain ?

Oui, dans le cadre de mes missions d’audit principalement. Je me rends à la Commission européenne, auprès des différents services administratifs ou encore auprès des opérateurs, publics ou privés, bénéficiaires de subventions européennes.

Qu’est-ce que vous avez fait avant de devenir inspecteur ?

J’ai d’abord enseigné les mathématiques et les sciences physiques. J’ai ensuite rejoint l’administration publique (SPF Finances et Service Public de Wallonie) avec un passage par un cabinet ministériel (ministre régional du budget).

Comment êtes-vous arrivés au Corps ?

Mes précédentes fonctions m’ont permis de côtoyer de près le travail des inspecteurs des Finances, qui m’a paru diversifié et d’une grande richesse intellectuelle. Et puis, surtout, j’ai pris conscience de l’importance de ce travail en tant qu’élément du processus décisionnel de certains pouvoirs publics.  

Quelles compétences sont nécessaires pour cette fonction ?

Je peux faire une sorte d’inventaire des compétences où l’on trouverait, dans le désordre : de la rigueur, de l’indépendance et de l’ouverture d’esprit, une excellente organisation personnelle du temps et des tâches, une capacité de travailler de manière autonome, des facultés d’analyse et un bon esprit de synthèse, des aptitudes à la rédaction claire et concise, une excellente communication orale, de la discrétion, de la résistance au stress, un désir permanent d’apprendre et plus généralement une très grande curiosité intellectuelle.

Ceci dit, compte tenu des exigences de la fonction, il convient avant tout d’être passionné par les matières traitées et avoir le souci permanent du bon fonctionnement du secteur public.