Robin Roels

Assistant social auprès de l’Office des étrangers

Comment vous êtes-vous retrouvé ici ?

J’ai étudié l’orthopédagogie et j’ai travaillé dans un premier temps dans le secteur privé. En tant qu’éducateur, je travaillais avec des enfants. Ensuite, j’ai vu une offre d’emploi auprès de l’Office des étrangers à Bruges. Ce changement d’emploi a été une révélation pour moi. En effet, le contexte particulier d’un centre fermé fait que l’on travaille avec des cultures étrangères et des adultes. Après avoir travaillé 8 ans à Bruges, je suis allé à Zaventem. En 2012, nous avons déménagé dans le nouveau centre de transit Caricole, à proximité de l’aéroport, et j’y travaille depuis comme fonctionnaire de retour.

Qu’implique votre travail ici ?

Ce centre accueille des personnes qui sont bloquées à l’aéroport, notamment parce qu’elles ne disposent pas de documents en règle, qu’elles ne peuvent pas entrer dans la zone Schengen ou qu’elles souhaitent introduire une demande d’asile. Nous accueillons ces personnes et les encadrons pour la suite. Jusqu’à 90 personnes peuvent séjourner ici simultanément. Nous leur expliquons généralement quel est leur problème et quelles sont les étapes suivantes de la procédure. Nous nous occupons par ailleurs de régler un certain nombre de choses pratiques, notamment la réservation d’un vol pour le retour.

Quelles sont les qualités dont il faut disposer pour bien remplir cette fonction ?

Il est préférable d’avoir une connaissance élémentaire d’autres langues, car de nombreuses langues autres que le néerlandais sont souvent utilisées ici, surtout l’anglais et le français. Il faut également pouvoir conserver son calme, car les personnes qui arrivent ici ont généralement fait un long voyage et sont parfois un peu désorientées. La capacité de relativiser est également la bienvenue. Vous êtes en effet parfois confronté à des situations problématiques, mais il est important de prendre la distance nécessaire face à ces situations.

Pourquoi aimez-vous votre travail ?

Une ambiance de travail très agréable règne ici entre les quelque 100 collègues, les contacts avec la direction sont également aisés et francs. Depuis 2012, nous occupons en outre un nouveau et beau bâtiment, avec des bureaux spacieux qui donnent sur l’aéroport. Le confort des résidents a également été amélioré depuis, ce qui facilite notre travail. J’apprécie avant tout le contact humain, et trouver des solutions aux problèmes des autres me procure un sentiment de satisfaction.